Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Quitter le monde...

Ce soir, mon article sera sponsorisé par :

 

 

En effet, ce soir, j'ai pas trop envie de rigoler. Je suis submergée par un tsunami de ral'bolite aigüe et de tristesse désespérée. J'ai pris le métro. Non, c'est pas ça : je me suis mêlée aux autres de ma race, les humains. Et aujourd'hui ça a mal tourné.

Depuis trois jours, je vais dans le quartier de la Madeleine pour les besoins d'une formation. Un quartier super où les clodos font la manche devant chez Fauchon. J'y ai repéré deux clochards : une femme, la cinquantaine, avec un chiot, et un homme qui dort dans un couloir en plein courant d'air glacial avec un caniche abricot tout emmêlé des poils. La dame, je lui donne régulièrement une pièce. Mais comme ce matin, c'était mon dernier matin à la Madeleine, j'ai apporté des courses au monsieur et son caniche abricot. Pour lui, et pour son chien. Quand je lui ai donné mes courses, son chien me regardait, et un regard de chien parfois, c'est pire qu'un regard d'humain, un regard de chien c'est innocent, et le petit caniche abricot tout emmêlé semble porter toute la misère du monde et de l'univers sur sa truffe et dans ses coussinets. J'ai failli chialer, ça commencait pas bien.

 

La journée se passe, on parle de marketing et de comment vendre des trucs inutiles à des pauvres endettés, et le soir, me voilà reparti dans le métro. Je repasse devant l'homme au caniche abricot, ils dorment, il fait 0 degré. Je vois qu'il a mis dans la gamelle de son chien les Frolic que j'ai acheté. Paf, envie de chialer.

 

 

article aussi sponsorisé par Frolic

 

Une fois dans le métro, tassée contre des humains, me voilà fort soulagée quand une place assise se libère. Je m'y met, et là, une dame de mon âge entre avec son fils de 6-7ans. En me fonçant dessus, elle me demande la place simplement en me disant "pardon". Moi, je crois naïvement que c'est pour son enfant. Donc, comme la conne que je suis, je me pousse en disant "oui, pardon". Pardon mon cul oui, c'est elle qui s'est assise ! Etait-elle enceinte ? Même pas ! Pourquoi elle doit impérativement s'asseoir cette poufiasse ? Elle a le trou de balle en or massif ?

Je fulmine...

 

A Montparnasse, tout le monde descend. Je m'assois enfin. Au bout du wagon, des flics entrent. A côté de moi deux petits loulous de 14 ans, capuches enfoncées sur la tête et, nouveauté chez les petites racailles, en ce moment ils portent des masques noir devant la bouche. C'est, je pense, des masques anti-pollution, il y a une plaque en plastique devant la bouche avec des petits trous, ce qui leur donne un air de Dark Vador de banlieue. Et là, comme ce sont des petits cons et qu'ils s'emmerdent, ils se lancent des défis à la con :

 

le premier petit con : "tu paries que je me retourne et que je mets le masque et que je toise le flic"

le second petit blaireau : "ouais t'es chaud là ?"

le premier : "ouais je suis chaud !"

et il se retourne et toise le flic en faisant des bruits d'animaux proches du sanglier en rût

et ça n'a pas arrêté...jusqu'à ce que j'entende un grand moment proche de "la vie secrète des jeunes" de Riad Sattouf

 

le premier: "ouais vas-y je le toise ce sale batard"

le second :"ouais mais attends c'est quand même des gens comme nous"

le premier : "ah non hein c'est des sales batards"

 

J'avais une envie de chialer punaise !

Quand je vis des trucs comme ça à la chaîne, l'espoir s'enfuit, je me dis que le monde est et restera un nid de nuls et que ruen n'y changera jamais.

 

Pour oublier tout ça, je vais bouffer tiens. En grosse quantité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

lemaf 16/12/2010 11:50


2h oh requiem! pense un peu aux autres, moi aussi je veux du chocolat


requiem29 15/12/2010 20:44


Du chocolat, en grosses quantités. Ca tombe bien, c'est anti dépresseur et t'en trouves partout, ces jours ci.