Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Mes amis, mes amours, mes emmerdes (3ième partie, avec du tuning !)

Ursulla, l'introduction tordue

Je vais vous passer les détails de ma rencontre avec la personne suivante que nous allons nommer : Ursulla, car cette rencontre s'est révélée fort complexe et relativement tordue, même si cela m'avait beaucoup amusé à l'époque, et je ne peux entrer dans les détails via ce blog sans moults explications introductives et que bon voilà hein, j'ai pas envie. Néanmoins, afin que vous puissiez comprendre la suite, et en particulier la fin, il faut savoir qu'Ursulla était en couple lorsqu'elle a commencé à m'envoyer plein de messages étranges à forte tendance d'ambiguité et d'allumage, et que l'histoire a débuté dans le dos de cette autre personne qui n'était autre que l'ex au poisson de l'épisode 2, c'était pas juste certes, mais parfois, on vit des trucs sans réfléchir aux conséquences parce que sur le moment ça nous fait bien marrer, mais qu'en général, le boomerang revient relativement vite et en plein dans la tronche. Amen !

Ursulla la fausse gentille vraiment manipulatrice

La caractéristique principale d'Ursulla est d'être jolie. Son plus gros défaut : le savoir. Son intelligence : exploiter ses charmes pour obtenir tout ce qu'elle veut. Pour la personne qui vit avec : un cauchemar au quotidien. Au début, Ursulla était gentille, ce qui me changeait des précédentes. Cette attitude me détendait, après plus de 8 ans de guerres intestines à la con avec mes ex. Très vite, elle m'a demandé de vivre chez elle. Bon, ça m'arrangeait pas car elle vivait à perpette et que je me levais à 5h30 chaque matin, mais comme j'adorais son chien, je me disais que ça pouvait être sympa quand même. Je me rends compte, avec le recul, que ce qui me plaisait chez Ursulla était uniquement le fait qu'elle soit jolie, et que le reste était si creux que je ne me sentais jamais réellement moi, ni réellement bien. Je paradais avec une belle fille. Je me suis vite rendue compte que ça n'avait aucun intérêt. Je vous passe le lourd passif d'Ursulla, qui, il faut bien le reconnaître, était une warrior de la survie, mais bon, c'est pas parce qu'on se traine des fardeaux qu'il faut se venger sur les autres !



Ursulla manipulait les gens avec une dextérité formidable. Le seul problème, c'est que cela devenait un toc compulsif, elle avait besoin en permanence de séduire tout le monde. Quand je dis tout le monde, c'est vraiment tout le monde : le mec de l'Elephant bleu pour avoir des lavages gratis, le mec de chez Seat pour avoir des équipements gratuits sur sa toute nouvelle voiture qu'elle peut pas se payer mais qu'elle s'offre quand même, la caissière pour faire passer en douce un pack de flotte, un ex pour qu'il vienne réparer un truc à la maison, et même parfois les animaux, ce qui était assez étrange. Evidemment, et c'était surtout le cas pour les mecs, cette séduction pour obtenir des trucs  engendrait un phénomène pénible : l'érection.
Résultat ? Tous les mecs appelaient ou envoyaient des SMS pour obtenir un dîner, d'autres étaient même plus directs. Ursulla avait du mal à s'arrêter, car elle savait qu'en envoyant bouler l'un de ses prétendants, elle n'aurait plus accès à un passage de polish gratos sur sa belle voiture toute neuve...donc, elle nourrissait le truc. Je pense que pas mal de mecs ont fini avec le cancer des testicules (quoique vers la fin, je ne suis pas sûre qu'elle n'ait point fauté, non bon soyons clair, je pense que les 6 derniers mois, je me suis promenée avec une bien belle paire de cornemuches comme un petit bélier laineux).
 
Ursulla et sa belle voiture toute neuve

Ursulla était obsédée par ses voitures. Je suis restée 2 ans et demi avec elle, j'ai vu passé 5 voitures différentes. C'est que la pauvre chérie se lassait vite. J'ai compris après qu'il en était de même pour les gens, puisque je l'ai vu virer, sans scrupules ni émotions, de précieux amis qui avaient fait beaucoup pour elle. Ainsi, il fallait montrer patte blanche pour monter dans sa voiture, ou tout du moins, être totalement désinfectée à l'eau de javel pour pouvoir asseoir son fondement. Elle bichonnait sa voiture avec passion,  elle passait plus de temps à astiquer son bordel qu'à parler avec moi, ce qui était assez péte-miche, et encore une fois, je me demandais ce que j'avais fait au bon dieu pour être homo et tomber sur des filles se comportant comme le pire des mecs.

Ursulla file un très mauvais coton
 
La situation a commencé à sérieusement dégénéré, lorsqu'Ursulla a passé sa vie sur MSN pour parler avec sa meilleure amie du moment qui habitait...en face. Il faut dire que nous n'avions pas grand chose à partager. Je lisais, elle aimait poupougner des voitures, j'aimais le théatre et le cinéma, elle préférait les DVD, j'écoutais de la musique qui passe pas à la radio, elle écoutait Skyrock, je m'interressais à l'actu, elle me traitait d'intello à deux balles, bref, une grande symbiose pleine de magie et de yahaa avec les bras. Du coup, après 2 ans d'incompréhensions et d'engueulades où je me suis surprise à faire voler divers objets dans la maison, Ursulla a commencé à déconner. Elle recevait des coups de fils mystérieux et parlait à voix basse derrière le frigo, elle recevait des SMS louches, elle s'absentait de plus en plus souvent, et quand j'ai osé lui demander des explications, elle a utilisé sa super arme secrète : son sourire, celui qui lui faisait fermer les yeux, le fameux truc qui marche à tous les coups, mais qui sur moi n'avait plus qu'un seul effet : l'envie de lui coller une tarte. Avec son petit air arrogant, elle me disait :"non mais attends tu veux parler, parler de quoi ? ça sert à rien de parler, on va pas parler pendant des heures ça sert à rien, et gnagnagna". C'est qu'Ursulla aimait bien se foutre de la gueule du monde, mais en aucun cas s'en expliquer (trop fatiguant). Après, c'est monté crescendo : mensonges en pagaille sur ses fréquentations, absences louches, des rumeurs glauques à son sujet que j'apprenais par hasard, bref pleins d'éléments divers et variés qui me rendaient un peu dingue et sur lesquels il était impossible d'avoir des explications sans qu'elle vous rigolasse au nez ! (putain que c'est énervant quelqu'un qui vous ricane sottement au nez même quand vous parlez de trucs graves !)
 
Ursulla et l'agility

 
Hamster sur un parcours d'agility : ne te décapite pas petit hamster, on t'aime !

Son autre passion de beauf était l'agility. Ce n'est pas elle qui sautait au dessus des obstacles, bien que cette alternative aurait été plus drôle, mais le chien qu'elle avait acheté à sa mère. Car madame avait eu la magnifique idée de faire pot commun pour acheter un canin à sa mère, un chien qui n'avait rien à voir avec une petite dame de 50 balais : un malinois. Comme cette brave bête qui n'avait rien demandé arrachait le bras de la belle-mère à chaque balade, Ursulla avait décidé de le dresser. Un bon moyen pour éviter de passer du temps à la maison. Au départ elle y allait le samedi, et puis elle a fini par y aller aussi le dimanche matin. Lorsque j'ai montré mon mécontentement, elle m'a répondu très à l'aise dans ses cho7 : "mais il nous reste le dimanche après-midi". AH AH AH, quelle connasse !
 
Ursulla et le grand final que t'y crois pas
 
Et puis, comme une envie subite d'uriner, elle a décidé de changer d'amies, soit en gros de fréquenter des pétasses de 19 ans et de sortir en boite comme une fofolle mais attention, ma présence n'était pas requise. Elle rentrait à 8h du matin avec la gueule enfarinée, et moi je demandais des explications et pour me faire taire elle me répondait juste "mais je t'aimeuuuuuu". Evidemment, c'était louche. Un matin, elle a fini par me dire sans prendre de gants qu'elle ne m'aimait plus et qu'il fallait que je me barre. J'ai pleuré, je me suis roulée par terre, et elle, imperturbable, elle mangeait son hachis parmentier en ricanant. Oui, elle mangeait tranquillement son repas pendant que je souffrais, là toute seule comme une grande conne dans la cuisine, je vous jure que j'ai encore la scène en tête et que je trouve cela affligeant de la part d'un être humain de se comporter de la sorte. Là, j'aurais vraiment dû lui en coller une, mais je hais la violence et puis j'étais un tout petit peu abattue et vidée. En guise de consolation, elle a préparé mes cartons et m'a laissé un beau cadeau d'adieu : un coffret complet avec tournevis et autres trucs pour bricoler. Oh merci dis donc, fallait pas (surtout que je ne bricole pas...connasse !).
Je vous passe les détails sordides de la suite pendant laquelle elle a continué à plus ou moins me faire espèrer en me flagellant, je vous passe les détails sur la loque que jétais devenue (merci à mes amis qui ont du supporter tout ça), et enfin, après plusieurs mois de reconstruction personnelle, Ursulla m'a dit : "je crois que j'ai fait une connerie, et si tu revenais ?". Mais c'était trop tard et HEUREUSEMENT. Et après ? après j'ai rencontré la prof d'espagnol psycho-rigide, et elle, je vous en parle dès demain !

Je me rends compte en écrivant tout cela, qu'Ursulla était vraiment la moins marrante des 4. Ne ratez pas celle de demain, c'est un cas social et on va bien se marrer tous ensemble !

MARDI : ne ratez pas le summun, le pomponnet joli, l'ultra incroyable et démente prof d'espagnol complétement barrée, psycho rigide, rigide tout court, et qui fait peur dans le noir, brrrrrr
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

janpier 19/01/2010 17:35


et l'aventure continue... palpitant ! il faut en faire une série TV, plus fort que "plus belle la vie" !Dynastie à côté c'est de la gnognotte !!


c'est moi qui commande ! 19/01/2010 17:30


Pourquoi pas, mais cela tient en très peu de mots : bonheur parfait, amour partagé.Les emmerdes sont plus rigolotes à écrire, il y a toujours tant à dire sur les cons. Les mots ne suffisent pas
pour parler du bonheur, il se vit, tout simplement.


requiem29 18/01/2010 19:32


pour finir sur une note optimiste, tu devrais faire un article sur l'actuelle.


Nova 18/01/2010 18:18


J'vois bien quel genre c'est...arf...
Que ce soit homme ou femme, on retrouve les mêmes cas de chaques côtés^^