Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Les yeux plus gros que les paupières (ou l'histoire du slip toujours trop petit)

En faire des tonnes, en étaler des couches, stocker du petit bois, empiler des briques, sont des pratiques humaines très courantes.

On aime théâtraliser les choses futiles du quotidien, on exagère, on tire sur la ficelle de la socquette pour se fabriquer une aura de héros des temps modernes. On attend des autres des "hooooo" et des "haaaaa" admiratifs, des regards brillants, des demandes d'autographes voire des invitations à dîner, voire à coucher. Bon, ne nous emballons pas.

Dans Koh-Lanta, l'émission des gens qui s'échouent sur une île par plaisir, c'est à celui ou celle qui en fera le plus.

Certains se montrent protecteurs et nourriciers en pêchant pour le groupe, certains sont médiateurs, d'autres, comme dans la vie, de gros branleurs, et il y a toujours LE spécialiste du feu qui, en frottant deux cailloux gagne la confiance de la tribu pour toujours.

Bien évidemment, chaque année on a aussi droit au kakou du groupe.

 

Oh mais dis c'est quoi un kakou ? Si tu le sais passe directement au paragraphe 2, sinon lis cette définition ci-dessous

 

AHAHAHA, petit innocent que tu es. Le kakou est un être humain abonné à Télé Poche qui porte des bermudas toujours trop larges en été, avec des sandalettes de pélerin, lisant l'Equipe et Entrevue et qui, quand on lui demande qui a écrit les Misérables, répond : "Patrick Sébastien ?" alors que tout le monde sait que c'est Christophe Dechavanne. Il a une petite queue de raton laveur qui pendouille au rétro intérieur de sa bagnole, on trouve aussi la version petit sapin qui pue suspendu. Voilà mon petit lecteur innocent que j'aime et que j'adore, tu sais maintenant ce qu'est un kakou. Tu en connais sûrement un. N'ai pas peur, le kakou est totalement innofensif sauf pour lui-même.

 

Paragraphe 2

 

Il y a quelques semaines, l'un des candidats de Koh-Lanta, sûrement rendu sénile par la chaleur et le manque de nourriture, a eu une superbe idée : "bon on va aller chercher une grosse bûche pour maintenir le feu". Oui, il y a toujours LE candidat avec les idées à la con.

Donc le groupe va dans la forêt pour chercher une bûche, et nous, affalés dans nos canapés, on pense naïvement qu'ils vont ramasser du petit bois. Ben non.

Dans Koh-Lanta, les mecs ils ramènent des arbres entiers sur le camp.

Donc voilà notre groupe traversant la forêt avec un tronc. Bien sûr c'est lourd, bien sûr ils se font mal, bien sûr ils perdent toute leur faible énergie juste avant une épreuve super importante, bien sûr nous sommes sur TF1, ils sont donc tous très cons.

Une fois sur le camp, ils balancent le tronc sur le feu. Le truc à jamais faire quoi. C'est même indiqué dans le Manuel des Castors Juniors, c'est dire le niveau. Coup de bol, le feu a resisté. Mais bon, porter un arbre entier, enfin quoi, c'est quoi cette idée de merde, si c'est pas une idée juste pour se la raconter devant les caméras hein !

 

Cela me fait penser au Tour de France. Vous savez le truc à vélo qu'on se coltine chaque été en package avec Gérard Holtz.

Si c'est pas des branleurs eux. Mais je ne vais pas vous parler des cyclistes camés. L'autre jour, je parlais avec une collègue de la caravane du Tour de France. Ne me demandez pas pourquoi, ni comment on en est arrivées à de telles extrémités, on  avait mangé à la cantine juste avant, ceci expliquant peut-être cela.

On se racontait donc mutuellement nos expériences sur le sujet, puisque toutes deux avions eu l'incroyable chance de voir la caravane du tour de France lorsque nous étions plus jeunes (merci papa, merci maman). Je me souviens qu'on avait poireauté des heures en pleine chaleur, et qu'à côté de nous, des belges s'étaient recouverts de produits anti-moustiques, ça sentait la citronnelle, et même la sur-citronnelle, l'odeur était tellement intense que, combinée avec les effets de la chaleur, je voyais des citrons qui pédalaient sur des vélos.

Les enfants adorent la caravane du Tour de France, ils sont si naïfs. Alors que ce défilé n'est qu'un prétexte pour nous abrutir avec du placement de produit des fameux sponsors, les enfants ne voient qu'une chose : le lancer de goodies !

Bien souvent, c'est même le jeté de cadeau nul dans ta tronche, puisque les hôtesses perchées sur les voitures de la caravane balancent au petit bonheur la chance, lesdits cadeaux sur le bord de la route. Les enfants s'agitent, courent derrière les véhicules, ramassent les babioles, se font rouler sur la main par une moto, sûrement celle de Gérard Holtz d'ailleurs, c'est la débandade sous l'oeil amusé des parents. Lesquels parents participent aussi, jouant des coudes avec les autres adultes, pour faire place nette à leurs progénitures braillantes.

 

Les goodies étaient de vulgaires merdes : taille-crayon Babybel, gomme Justin Bridou, stickers Cochonou, slips, yoyos, parfois même de la nourriture en échantillon...une orgie de produits publicitaires pour draguer les petiots qui, une fois collés dans le caddie pendant les courses réclameront du Babybel, du Justin Bridou et du Cochonou.

Rappelons que les parents complices sont les mêmes qui diront : "ho naaaaan mais la pub sérieux, c'est trop de la merde, comment on nous spolie là oulalalala".

Allez hop, au cachot !

 

Et donc, sur ces profondes réflexions on a imaginé des cadeaux plus...contondants. Oui, on est vicieuses.

On ne va pas aller jusqu'au jeté d'enclumes, ça pourrait tuer un gosse, mais on se disait : "est-ce qu'aujourd'hui ils balancent des iPad aux gens ?". Allez hop, un iPad dans ta gueule, avec la pomme imprimée sur le front pour toute la vie. Rhaaa merde, il s'est cassé en mille morceaux sur le bitume ? Pas de bol, tiens pour te consoler prends ce sticker Cochonou !

J'aimerais bien être "jeteuse de trucs dans la caravane du Tour de France". Je pourrais faire des tests.

Jeté de putois. Hop !

Jeté de cutter. Ah bah oui hein ça coupe !

Jeté de sable dans les yeux. Mwahahaha !

Jeté de semoule. Mouais

Evidemment, déclinable à l'infini (et au-delà).

 

Je vous aime.

 

Le bonus du jour : les joies du Tour de France

 

Capture-1-copie-13.jpg

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sékateur 05/05/2012 10:11

Sans compter les goodies du Tour, notamment les grandes mains capables de trancher un bras ! C'est vrai que pour attendre la caravane, faut vraiment être dans le trip "on est tous ensemble pour pas
grand chose..." ; le passage du peloton dure à peu près vingt secondes...

Dieu ou Auré ou ... Marco Pantani 05/05/2012 00:01

De bleuuuuuuuu, la caravane ! Avé la voiture balai et les t-shirt à pois rouges ! Je l'ai fait plein de fois cette couillonnade, à traquer les bidouillis et les merdouilles en plongeant dans les
fossés !
N'empêche un fois j'ai récupéré une gourde d'un cycliste qui venait de la jeter, pas d'bol je me la suis prise dans la gueule - true story. Depuis je me suis mise au patinage artistique, plus safe
en tant que spectateur.
ET ON S'MOQUE PAS DE KOH LANTA !

Dieu ou Auré ou ... Carmen Electra 05/05/2012 00:00

De bleuuuuuuuu, la caravane ! Avé la voiture balai et les t-shirt à pois rouges ! Je l'ai fait plein de fois cette couillonnade, à traquer les bidouillis et les merdouilles en plongeant dans les
fossés !
N'empêche un fois j'ai récupéré une gourde d'un cycliste qui venait de la jeter, pas d'bol je me la suis prise dans la gueule - true story. Depuis je me suis mise au patinage artistique, plus safe
en tant que spectateur.
ET ON S'MOQUE PAS DE KOH LANTA !

requiem29 04/05/2012 23:37

Nous aussi on t'aime !