Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Les connards sont des abrutis comme les autres, le retour.

Obtenir un logement, c'est aussi dur que de faire la guerre en étant aveugle, sourd, manchot, unijambiste et dérangé du haut

Vous vous souvenez de mes aventures rocambolesques énoncés dans ces pages virtuelles pour trouver un appart par le biais du 1% logement de mon emploi fictif, mais en CDI quand même. Je me suis dit comme la grande naïve que je suis : "bon ben maintenant y'a plus qu'a signer, et déménager, et youplala". Mais en fait, pas du tout. Comme le bailleur sortant est différent du bailleur entrant, étant lui-même privé et un peu déconnecté semble t-il, ça c'est vite transformé en pugilat punitif, un peu comme quand Hannibal a écrabouillé l'armée de Scipion avec ses éléphants, je parle de lui parce qu'hier y'avait un doc sur Planète qui parlait du bonhomme, et PUTAIN que c'était bien ! Quand je pense que les séries TV envahissent nos écrans, alors qu'il existe des docs-fictions relatants des moments historiques bien plus puissants qu'un épisode des Experts et de Julie Lescaut réunis, moi ça me la défrise sévère ! BREF, je m'égare et n'allez pas penser par là que je vais prendre un train. AH AH AH.

Ainsi donc, le 30 octobre, le bailleur entrant m'informe que j'ai gagné l'appart, yahaa, et qu'ils reviendront vers moi pour signer le bail. Bien. Début décembre, toujours rien. C'est qu'en fait, l'ex locataire décide de virer son (gros) cul avec 20 jours de retard, soit un départ le 31 décembre, jour du réveillon, n'importe quoi, au lieu du 10 décembre jour de je sais quoi. Pour l'anecdote, cette dégénérée bouddhiste a tenté maintes et maintes fois de nous refourguer ses meubles pourris, soit disant réalisés par un ébéniste d'art, mais que en fait je parie que ça venait de chez But, pour la modique somme coquette de, accrochez-vous bien à vos slips : 1500 euros ! MWAHAHA. Allez, allez donnez lui ses gouttes à la vieille.

Le début du caca

Donc voilà que ça décale tout, et que c'est le noeud infernal. Mon bail de l'appart actuel se terminant le 18 janvier, je sens me monter le gaz au nez. Voilà que, pendant les vacances je décide d'appeler la dame qui gère mon dossier chez le bailleur sortant (vous suivez ?) pour l'en informer. Une greluche mal-aimable me répond que Madame Truc ne travaille plus dans la société et que le service commercial est injoignable parce qu'ils préparent les quittances.

Gnnnn. Donc d'une : Madame Truc je lui ai parlé y'a une semaine, elle disparaît d'un coup sans prévenir, et l'autre conne est incapable de me dire qui gère mon dossier dorénavant. Chic.
            et de deux : le service commercial est monotâche, impossible pour eux de glisser les quittances dans les enveloppes ET de répondre au téléphone. C'est qu'après ça les embrouille tout ça, et ils glissent une quenelle dans l'enveloppe à la place de la quittance et évidemment après, ça fout un bordel pas possible.

Le milieu du caca

Donc ensuite c'est Nowel tout ça, et je pense à autre chose, parce que c'est fait pour ça les vacances, et pis zob. Le 4 janvier, jour de rentrée, j'appelle le bailleur entrant qui m'informe que donc ils vont faire l'état des lieux dans la semaine, après faudra voir quels travaux réaliser, ensuite faut appeler des experts de travaux, après, entre deux pintes, faut faire un devis, et pis après seulement elle pourra me dire quand je pourrais emménager. Je lui dit que, punaise quand même, je suis à la rue dans, très exactement 14 jours, et que ça serait super que je puisse prévenir mon bailleur sortant, mais à ce moment là elle a toussé et j'ai rien compris, m'enfin voilà, j'étais pas plus avancée.

POIL ...

Là, prise d'un élan surnaturel d'organisation, j'appelle le bailleur sortant et je tombe sur la greluche du 29 décembre, à croire qu'ils ont qu'une standardiste. De son ton aimable, elle me dit que y'a que madame Chambon au service commercial et qu'elle peut me la passer, mais je comprends que cela va lui demander un effort proche de la rupture d'anévrisme et j'ai peur, mais je lui demande quand même de me la passer. Mais là, elle se plante et me raccroche au nez par une folle inadvertance de pas de bol. Un peu agacée quand même, j'envoie un mail, mail pour lequel je n'ai eu aucune réponse, à croire que le mec qui répond aux mails est décédé lui aussi.

Mais le mercredi, MIRACLE, le bailleur entrant m'appelle, et me dit jovialement qu'ils sauront le lendemain jeudi, la date de fin de travaux et qu'on me rappellera sans faute.

Youpi !

Jeudi rien. Je laisse à la dame le bénéfice du doute et de l'oubli, je me dis que j'ai pitêtre mal compris, et je rappelle seulement le vendredi. Personne. J'oubliais que dans ces boîtes là, le week-end s'étend du vendredi midi au mardi midi.

Et là, c'est le drame ...

Après un bon week-end barbecue dans la neige, je rappelle le bailleur entrant dès le lundi. Erreur fatale ! ça n'ouvre que le mardi matin. Gngngn. Je ressors le Lexomil et un cutter pour me faire du mal au cas où.

Comme je suis une bonne petite conne, je rappelle le bailleur sortant pour tenter de prévenir quelqu'un sur le fait que je vais devoir prolonger mon préavis. La greluche habituelle m'explique que le lundi y'a qu'une seule personne qui bosse. C'est pratique ça dis donc !  Mais, elle peut me la passer (aaaaah !). Oh putain, je sens le coup fourré de la dernière fois se réitérer. Ah ! ça sonne sur un autre poste semble t-il, je suis sur la bonne voie. 7 minutes plus tard, et 1348 sonneries après, je raccroche. Je viens de perdre 4 kilos et pas les meilleures parties.

Je décide de revenir aux bonnes vieilles méthodes de la Poste, et j'envoie une lettre recommandée au bailleur sortant, juste pour dire que je vais prolonger mon préavis mais que je sais pas de combien de temps. Coût : 4,36 euros pour dire une connerie pareille.

ATTENTION, une séquence avec de la peur et des petits cailloux ...

Ce matin, nous sommes à J-6 de la fin du bail. J'appelle le bailleur entrant, messagerie. Oh punaise, j'vais buter un animal !
Je pars en réunion de travail, EVIDEMMENT, elle appelle pendant la réunion cette connasse ! Messagerie : "mademoiselle bonjour, hihihi, excusez moi pour jeudi dernier je devais vous rappeler mais comme j'avais pas de réponse j'ai préféré pas rappeler ..."

STOOOOOOOOOOOP !

Là vraiment, c'est une connasse ou je ne m'y connais pas ! Quand tu t'engages à appeler le jeudi, et que la personne n'attend que ton appel pour continuer à vivre normalement et surtout et ENFIN prévenir son bailleur sortant, si t'as pas la réponse, t'as la décence de prévenir, d'appeler pour dire que tu n'auras pas la réponse avant la semaine prochaine. Mais naaaaan, rien, que dalle, aucun professionnalisme, aucun savoir vivre. Si j'avais attendu connement derrière mon téléphone, je serai morte depuis 4 jours d'inanition et ça fait mal l'inanition bordel de diantre !

Cornemuse ...

Finalement, je récupère ENFIN, la date de fin de travaux, et là, je file donc envoyer un nouvel A/R pour le bailleur sortant, mais en entrant à la Poste ...

ah ah ah, je vous raconte la suite demain, ça m'apprendra à aller à la Poste aussi tiens ...

L'image qui n'a rien à voir là-dedans ...


" Oh regardez les enfants, un bon goûter pour katreur ! Yeepeee, levez les bras bien haut. Et le premier qui chouine, je le balance dans le chocolat viennois, et je lui enfonce un macaron dans le fondement ! "
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

requiem29 12/01/2010 15:50


J'ai aussi essayé de déménager au mois de décembre. Finalement, je reste ou je suis...