Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Encouennée comme je suis.

L'hiver est une saison fourbe, qui permet, sous couvert du froid et des engelures, de bouffer n'importe quoi en grosses quantités. Les aliments privilégiés sont généralement gras de couenne et sucrés avec overdose. L'épaisseur des vêtements permet de masquer le bide qui prend forme, et on se retrouve telle une femme enceinte de 6 mois, l'estomac remplit de cupcakes à la raclette, on berne son monde, on simule des grippes pour manger encore et prendre des forces, qui ne sont plus en fait que des formes. Car en hiver, à quoi ça sert d'avoir des forces ? Pour larver dans le canapé comme un jeune baleineau échoué ?
Et chaque soir, à la douche, c'est le même bordel, on redécouvre son corps. Emmitouflée dans des manteaux triple-épaisseur et des kilomètres d'écharpe, je crois naïvement que je me maintiens dans mon poids de forme, je me cache la vérité pour bouffer des kilos de canelés en cachette. Mais là, alors que la nuit est tombée et que la froidure durcit les extrémités de mon enveloppe, je constate avec effroi, horreur et consternation, que je suis en plein poids de déforme.
"Putain mais c'est quoi ce bordel ?  Qu'est-ce qui s'est passé depuis ce matin ? Pourtant j'ai mangé de la salade ce soir après mon couscous !!!".
On m'avait pas prévenu moi que le corps ça pouvait enfler de la sorte ! Je me souviens quand j'étais ado, mes copines disaient "pfftt toi tu seras jamais grosse, tu bouffes ce que tu veux, regarde tu prends pas un gramme, nan mais regarde ton ventre naaan de Dieu, on pourrait organiser un Scrabble dessus tellement il est plat, la chanceeeeee !". Bande de bouffonnes enconnassées ! Car 20 ans plus tard, c'est plus le même topo. J'ai le transit lent. Je mets 5 jours à évacuer un Big Mac, et j'enfle comme un gardon.
Alors je me dis : "demain, régime !". Mais le demain est encore plus frisquet, et je passe ma journée à avoir faim. A midi, mes collègues me pressent pour aller à la cantine ; je tente un "j'ai pas faim"...en plus c'est vrai, car plongée dans mes tableaux Excel, je suis déconnectée de mon estomac. Nan parce que je ne connais personne à qui Excel fait un effet positif de type excitation de l'appétit ou orgasme papillaire. Excel, c'est chiant comme la mort. Mais là n'est pas le sujet...
5 minutes de marche plus tard et une fois au self : "rhaaaa putain poussez-vous les manants j'ai la dalle !!!".
Et les cuisiniers Eurest ne font rien pour m'aider...ce midi : brandade avec comme légume...de la purée ! Parfois ils se surpassent : quiche avec comme légume...de la semoule de couscous. Allez-y, par ici, roulez vers les caisses silvouplait !

Et le trimestre qui s'annonce est propice à l'infarctus du myocarde. Noël : dinde, marrons, bûches, chocolats, marrons glacés, notez bien, pas un légume. Non le marron n'est pas un légume, n'insistez pas. Ensuite, galette des (gros) rois : frangipane hummmm comme c'est léger, et passée au four, ça dégouline de gras hummmm ! Par ici ami cholestérol, hop ça glisse tout seul, bouchez-vous bien fort mes petites artères. Et après ? La Chandeleur avec ses crêpes qui ne sont que de la pâte au sucre avec...ben du Nutella, de la confiture (ah c'est du fruit ça !), et parfois des variantes salées avec de la saucisse, du fromage qui filoche...alalala c'est super, super tout ça !
Vous remarquerez qu'aucun événement religieux ou autre qui invite à table ne propose sa compotée de fruit, ou encore sa julienne de légumes sur son filet d'huile d'olive !
"Beeeuhhh, maman ! Les cloches elles ont déposé des courgettes dans le jardin !!!"
Vous voyez un peu le grand complot ? On nous pousse à bouffer plus pour crever plus...Pas de répit; bouffe, bouffe, bouffe !

L'autre jour, j'ai revu un épisode de "Il était une fois la vie" la variante de "Il était une fois l'espace" mais dans le corps humain, qui était elle-même une variante de "Il était une fois l'Homme" sûrement le meilleur dessin animé éducatif du monde, va te rhabiller Dora et mets-toi ta carte et on sac à dos où je pense.
C'était sur la circulation sanguine, et j'étais captivée. Les globules faisaient du toboggan pour passer du coeur au reste des veines, artères et tout le bordel, une grosse marade du tonnerre. Tu te dis "Oh ben ça va, on s'éclate bien là-dedans" tout en mangeant des Kinder Délice, puisque même les tennismen en mangent donc c'est que c'est bon. Et puis y'a un truc qui vient plomber l'ambiance. Dans un des vaisseaux, les globules se heurtent à une butte. Un truc énorme. Les globules sont interloqués, et là Maestro (le prof du groupe) explique qu'il s'agit de graisse accumulée, parce que le corps dans lequel ils sont est celui d'un gros porc qui boit, mange du saucisson et fume comme un pompelard. Les globules tentent de passer, mais évidemment, le flux sanguin est ralenti, le coeur se fatigue, jusqu'au jour où la motte devient une montagne, et le sang ne passe plus et là, c'est l'infarctus.
J'étais dépitée et j'ai vomi mes Kinder Délice. Pour une fois que je regarde Gulli, il faut qu'on vienne me saper le moral en me parlant de crise cardiaque.

En attendant, je me rhabille après la douche, et les vêtements amenant l'amnésie sur mon état, je retourne au frigo manger une petite Danette.

J'suis qu'une merde.


    

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article