Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Brèves de comptoir de la RATP

Vendredi 2 décembre 8h30 porte d'Orléans, Paris, là où se situe notre scène :

Actuellement la porte d'Orléans c'est bordeland avec les travaux du prolongement du métro dans Montrouge. De ce fait, les abribus  sont tous déplacés aléatoirement au gré des humeurs du personnel de la RATP avec, pour les situer, juste un papelard pourri qui flotte au vent, et bien souvent illisible puisqu'imbibé d'eau de pluie. Oui, parce que je ne sais pas chez vous, mais à Paris il fait un temps de chiotte, un temps qui enflamme les arthroses et les genoux déboîtés.

Du coup, les bus passent eux aussi aléatoirement, et les gens s'agacent. Quand le parisien s'agace, il devient vulgaire. Deux dames environ 50 ans et des petits rateaux (c'est pour pas dire brouette) sont très énervées. Dialogue récupéré pour vous dans son intégralité (en français de la rue dans le texte) :

"l'autre jour, le bus il partait, j'ai couru, j'ai cogné à la porte, il ne s'est même pas arrêté"
"il s'est pas arrêté ? Tu veux dire qu'il a filé là comme ça alors que t'as cogné à la porte en courant derrière ?"
"ben oui"
"non mais c'est quoi ça, c'était un jeune ou un vieux ?"
"ah bah je sais pas hein, tu crois que j'ai eu le temps de regarder ? C'est que moi je cognais à la porte"
"ah non mais    mais     mais     alors vraiment mais non mais quelle honte, il a démarré comme ça sans s'arrêter ?"
"bah oui"
"mais qu'est-ce qu'ils ont dans leur tête ces gens là ? L'alcool, la drogue ?"
"oh non la drogue je crois pas"
"ah mais parce que ces gens là hein, ils ont des réactions, ils ont de la drogue dans leur tête je te le dis moi"
"boooooohhhh"
"c'est des mal élevés hein et pis c'est tout. (en haussant le ton) Mal élevé !"
"il s'est pas arrêté !"
"ah oui non mais après ils se demandent pourquoi il se font casser la gueule, ben moi je leur casserai bien la gueule aussi !"
"oh non quand même..."
"ah si hein ! Faut pas qu'on me fait chier moi !"
"oalala"
"moi si on me fait ça je veux voir le chef de la RATP"
"mais c'est qui le chef des bus ?"
"je sais pas, mais c'est des mal élevés !"

Vous remarquerez que la parisienne en colère ne prend même plus le temps de conjuger les verbes. Trop chiant.


Samedi 3 décembre 10H, dans une boulangerie à Paris, deux hommes d'une vingtaine d'années discutent devant moi :

"moi j'aime bien me raser le matin"
"ah oui moi aussi hein"
"nan parce que quand je me rase le matin après je me sens d'attaque quoi"
"ah ah ah  (rire gras)  ah ouais t'es prêt à dégainer le fusil quoi !"
"ah ouais mon pote et bonjour le coup de fusil !"
(grassement en choeur) "mwahahahaha !"

Bon, c'était peut-être des chasseurs, mais je ne pense pas.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sékateur 04/12/2011 17:41

Faut arrêter d'écouter les gens...