Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Tyran, mon amour

L'humain aime avoir mal. C'est comme ça, c'est en lui. Cette tendance à l'auto-flagellation lui permet de se sentir vivant, et aussi de vraiment profiter des moments qui font du bien. C'est sur ce paradoxe qu'est basé l'équilibre du monde. Cependant, je suis toujours ébahie de voir à quel point les gens protègent les tyrans au boulot.


Le fouet : l'arme indispensable en 2012 pour tout bon manager d'équipe qui se respecte


Remarquez, comment s'en étonner dans un monde où il reste encore des fans d'Hitler. Allez comprendre ; faire de la haine un idéal de vie permet sûrement aux impuissants du slip de faire quelque chose de leur pauvre existence miséreuse. "Bonjour, je suis impuissant, je lève que dalle, mais attention, tadaaaaa...je suis mé-chant !"

Prenons un exemple concret, regardez ce pauvre blaireau d'Anakin Skywalker : il a des dons et un grand pouvoir, mais cela ne lui suffit pas. Il taille du 4 en slip, il veut faire du 6 voire du 8. Un connard qui passait par là, lui propose de basculer du Côté Obscur : premier effet, t'es beaucoup plus fort, second effet, tu finis seul comme un con, et dans le cas d'Anakin, brûlé au 8ème degré et amputé. Joli résultat.

La haine, c'est la facilité, n'importe quel crétin peut la pratiquer. A l'inverse, il est compliqué de faire preuve de compassion, de patience et d'empathie. Cela demande du temps et du travail sur soi, et beaucoup préférent sombrer dans la connerie profonde qui ne demande aucun effort particulier. Grand bien leur fasse, pour ma part, je leur souhaite de prendre sur le coin de la gueule les dix plaies d'Egypte, avec, un jet de pyramide sur le gros orteil, ce qui fait très mal.

Dans la vie réelle, il existe des gens véritablement et naturellement mauvais. Naturellement mauvais ne veut pas dire que ce sont des méchants bios hein. Bon alors le sont-ils de naissance ou suite à un trauma quelconque ?
Allez savoir, et qu'est-ce qu'on s'en fout, tout le monde traîne ses chaînes. Mais ils profitent de leur souffrance pour faire du mal ; petit déjà ils torturaient des petits chats, une fois adulte, ils s'en prennent aux autres.
Comme la nature est fort bien faite, ces gens sont dotés d'un don hors du commun pour repérer le talon d'Achille de tous les autres. Alors après, c'est facile, munis d'une paire de tenailles subliminales, ils torturent à tout va. Bien souvent, ces tyrans du quotidien ont une très bonne gueule, ce qui fait qu'autour d'eux, des aveugles ou des faibles sont éblouis par leur panache et proclament haut et fort leur amour démesuré pour ces malades mentaux.
"Oh ! Qu'est-ce que tu es beau, tu brilles comme Edward Cullen dans le soleil quand tu chies sur la tête des autres et que tu fous en l'air tout ce qu'ils ont construit à la force de leurs petits bras en mousse, je t'aime ! Emmène-moi dîner chez Flunch !".
Mais ces autocrates de merde bipolaires et profondément malheureux méritent juste un bon coup de pied au cul et un petit séjour au cachot avec du pain sec et du Tang à la banane.

C'est tout de même fort terrible de constater que les mauvaises personnes sont des aspirateurs à fans et non pas à faons, parce que je déteste que l'on fasse du mal aux animaux. En plus, Bambi en a suffisamment chié comme ça entre sa forêt qui a cramé et le décès inopiné de sa mère.
Alors évidemment, pour se donner un air humain, ces adorateurs du mal expriment le fait que "oui, c'est pas beau la guerre" mais restent totalement impassibles face au malheur de leurs collègues. Leur crédo : "vous ne savez pas subir parce que vous ne savez pas vous adapter". Ah bah oui c'est sûr, les juifs non plus n'ont pas su s'adapter aux chambres à gaz hein ! Toutes proportions gardées, les dégâts causés par les tyrans et sa cour de lèches-cul sont immenses. Tout le monde ferme les yeux devant les souffrances causées, et lorque vous, petit canard épris de justice prenez la parole en estimant que, peut-être, il faudrait faire quelque chose, on vous considère comme l'anormale de la bande. (Mais je vous emmerde moi et dans ce cas là on fait appel à qui ? Ben à monsieur caca évidemment !)

Les tyrans au boulot, il y en a plein. Ces gens qui devraient se faire payer une bonne psychothérapie pour leur pot de départ, ne prennent pas conscience que l'entreprise est un monde dans lequel transitent des humains avec leurs forces, leurs faiblesses, leurs failles. Ils voient l'entreprise comme un marché où s'échangent en permanence des bons du Trésor. Rien d'autre. Toutes les entreprises et tous les patrons qui ne prendront pas en compte l'Humain dans sa totalité et qui n'en feront pas une priorité se planteront un jour ou l'autre, et là, ce jour là, sur les ruines de leurs vestiges encore fumantes, j'irai allégrement uriner, et j'y prendrai un plaisir fou.

Mais quand même, comme un Macdo mal digéré, j'ai un peu de mal à comprendre que l'on puisse nier le bon sens, celui du respect des autres. Je me dis alors : les gens qui acceptent qu'on leur parle mal et qu'on leur chie dans les bottes, qui sont-ils ceux là ? Comment vivent-ils depuis leur naissance ? Parce qu'on les a traité comme de la merde toute leur vie ils ne sont plus offusqués quand on leur coince la main dans la photocopieuse par pur plaisir ? Ils relativisent à mort en permanence ? "1 enfant meurt de faim chaque seconde dans le monde ? Boaaaah, oui m'enfin en même temps y'a pire hein, j'ai raté l'épisode de Plus Belle La Vie hier et j'en fais pas toute une histoire hein !"...(en mode je relativise tout à mort, ouhh, j'suis un putain de robot)
C'est vrai quoi, c'est qui ces barges qui se marrent quand on déboite l'épaule de leur collègue devant eux ? Mais faut se faire soigner les gars là ! Et ce sont les mêmes qui ricanent devant les grands sentiments, les envolées lyriques et les envies de justice. Comme si, comme dans Matrix, on avait jeté devant eux un voile : ils ne voient pas le monde comme nous, non, non, c'est pas normal d'aider une petite vieille à traverser, par contre lui piquer sa béquille au feu rouge, punaise ça c'est la vraie vie mec !

Mais moi ces psychopates de la tête j'ai juste envie de leur jeter un peu d'essence sur les rotules et de leur foutre le feu ! Quoi ? Comment ça je suis un tyran et je suis bipolaire ?! Répéte un peu si t'es un homme !

M'en fous, je continue à prêcher la bonne parole, celle qui me semble juste, et j'ai tout un tas de petits cailloux à jeter dans les yeux des tyrans de tous bords.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sékateur 11/02/2012 14:14

Le tang à la banane, c'est cruel quand même...

requiem29 10/02/2012 23:39

Ah, d'accord. ben moi, quand je manage une équipe, je le fais avec justesse et équité : je maltraite tous mes larbins pareil.

c'est moi qui commande ! 10/02/2012 23:17

La souris : merci. Restons groupés ^^

c'est moi qui commande ! 10/02/2012 23:16

@Requiem : Anakin porte le tanga. Concernant l'empathie envers les gens qui nous haïssent, je pense que dans un cadre professionnel, et d'autant plus quand tu es manager, cela ne doit pas rentrer
en ligne de compte, et il doit rester égal envers tous ses collaborateurs. Sinon ? Ben c'est le bordel et l'anarchie. Et puis dans cette note, je parle de cas particuliers, de personnes totalement
antipathiques, conscientes de cet état de fait et cultivant cette tendance pathétique.

La Souris 10/02/2012 23:05

...je partage ton dégoût de la violence et je suis ravie que tu saches si bien l'exprimer, ça me réconforte quelqu'un qui appelle à la compassion, sans se laisser marcher sur les pieds ! Bises de
Pianopluie.