Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Parfois, sans crier gare, la vie s’emballe subitement …

Hier soir en prenant ma douche, une chanson de pub débile m’est revenue. Oui, mes amis, comme 89% des français, je chantonne sous la douche.

Cette réaction chimique a été expliquée par de nombreux chercheurs : la peau se trouvant au contact de l’eau chaude et du gel douche à la fleur de cerisier du sud des îles Wanaga et son zest de Jojoba sous forme d’ivresse humide à la pomme avec quelques drus morceaux d’églantier des bois de la Bourboule pour le gommage des peaux mortes, la peau donc, se met à danser la Lambada, l’épiderme s’érige comme le chien de prairie guettant l’horizon, des signaux de Yatahonga sont envoyés vers le cerveau qui, immédiatement dans un élan dramatique et un peu drolatique, il faut bien le dire, se met en position juke-box, et de ce fait, nous fait chanter des bourrées, des chansons de paladin et d’autres magnifiques refrains repris par le menu.

 

Alors parfois je chante de bien jolies chansons qui font honneur à la musique, quand bien même, je chante faux, de type : Pigalle, Kent, Sheller, Émilie Simon, David « le Dieu » Bowie, et cerise sur la gâteau, j’adore chanter « le tourbillon de la vie » version Jeanne Moreau ou bien même Paradis, mais pour la version Jeanne faudrait juste que je me mette à fumer des clopes sans les filtres.

Évidemment, concernant les chansons de l’Amérique, ça donne plutôt ça : »one aïe love, dog in the garden, bob is in the kitchen, yahouuuu yahaaaa, Jenny like cookies… » bref, toutes les phrases apprises en 6ième, la seule année où j’ai réussi à parler anglais.

 

Parfois, je m’égare, dans un moment d’oubli et de profonde fatigue, je chantonne Chimène Badi.

Oui, je sais, j’ai honte, mais putain quand elle chante « le jour d’après » c’est tellement fort et cataclysmique, qu’on a l’impression que tout l’immeuble va nous tomber sur le coin de la gueule, et ça madame, c’est quand même plus fort que Lara Fabian qui se contorsionne la bouche pour balancer des inepties de type : « je t’aime comme un fou, comme un soldat, comme un homme que je ne suis pas, tu vois je t’aime comme ça… » et gnagnagna, je ne savais pas que les soldats aimaient différemment des non militarisés, mais bon faut pas chercher de midi à 14h avec elle, surtout qu’à cette heure là moi je suis en pause déjeuner.

 

Et hier, j’ai chanté, le générique de la pub pour la poupée Perle.

 

Oh mais qui est-ce donc la poupée Perle ?

 

perle.jpg

La poupée Perle, la presque Barbie. Ici, on peut voir le modèle « Coquette ». Oh punaise, c’est vrai qu’elle est coquette avec son bouquet pourri et son regard de catin démunie faisant la queue chaque vendredi pour toucher ses ASSEDIC.

 

La poupée Perle a été créée quasi-presque à la même époque que Barbie. Pour vous donner une idée de la chose, la poupée Perle était à Barbie ce que les gaufrettes fraise de Lidl sont aux Paille d’Or, ce que le Multiplat est au C3 Picasso, ce que Flavie Flament est à Claire Chazal et enfin, ce que le bilboquet est au bobsleigh.  Vous l’aurez compris, la poupée Perle était le balai à chiotte de Barbie, la poupée pour pauvres, le morceau de plastique fabriqué en Inde, la chiasse des jouets.

 

Je ne sais pas comment ont tourné les petites filles qui ont eu cette poupée, sont-elles aujourd’hui délinquantes ? Une enquête est en cours, on ne parle pas suffisamment du drame causé par l’acquisition d’une poupée Perle.

 

La chanson de la pub disait ceci : « Perle poupée Perle, dès que je te vois je deviens perle magique, Perle, poupée Perle ».

Voilà, voilà. Oui, ça fait court, donc imaginez quand je le répète mille fois, le temps de bien nettoyer chaque coin secret de mon corps. Analysons ensemble le texte de cette chanson :

 

« Perle, poupée Perle » : le décor est planté, on parle d’une poupée avec un nom à la con.

 

« dès que je te vois, je deviens perle magique » :  oula, n’oublions pas les amis que la drogue c’est mal. Donc en fait, on imagine que la dame qui chante, dès qu’elle voit une poupée Perle, elle se mute en perle. Le choc sûrement, devant tant de beauté réunie dans une seule poupée. Que faut-il comprendre ? Est-ce un message subliminal ? La dame se transforme telle en huitre lorsqu’elle voit la poupée Perle ? Mais alors non seulement elle se mute en perle, ce qui est déjà assez ridicule, mais en plus, elle est magique ! Une perle avec des pouvoirs ! Olala ! Elle envoie des petits lasers ? Elle se transforme en princesse à la con quand on lui bige la perle ? Encore une pub qui prend les enfants pour des cons !

 

« Perle, poupée Perle » : on termine par là où on a commencé, bon ok, bonne logique.

 

La poupée Perle était non seulement vilaine, raide des jambes, sans rotules, habillée comme une prostituée des campagnes, affublée d’objets ridicules (un bouquet de mimosas, une quille, une cornemuse, un slip…), mais en plus, on apprend qu’elle est issue d’une famille d’huitre…La peur m’oppresse subitement …

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

songe 17/04/2010 08:03


Merci, grâce à toi ma journée commence en musique je viens de me mettre "le tourbillon de la vie" Pour ce qui est de la poupée perle je ne la connaissais pas du tout !!


Kamepit 28/03/2010 22:25


Bon t'es définitivement coupé du reste de la civilisation (je savais pas que tu avais déménagé dans la creuse ou en normandie) ou tu t'es deadé sous un métro à cause de ton boulot suicidatoire ?


requiem29 18/03/2010 22:23


un artic ?


requiem29 16/03/2010 23:43


NON TU NE CHANTERAS PAS ASSURANCETOURIX !


anna marguerite 16/03/2010 20:11


c'est vrai que souvent sous la douche, on chante vraiment n'importe quoi !
La poupée perle a des rivales. Y a aussi les poupées "pouffiasses" habillées comme si elles allaient bosser rue ST Denis et maquillées comme des voitures volées...