Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Mise en abime : Jeunet/Emmerich

Alors déjà je vous vois venir, vous allez dire, mais pour qui elle se prend à parler de mise en abîme. Et bien déjà d'une et de deux j'avais envie de placer le terme "mise en abîme" que j'adore et donc ceci explique cela et ça me fait penser que Saw VI est sorti et c'est très drôle de demander une place pour Saw VI parce que ça fait saucisse et que ah ah ah, parfois la vie ça tient à pas grand chose et encore que.

 d'après nos calculs complexes à base de Crayola et de courbes scientifico-chiantes, une chose est sûre : on va tous crever !

Oui, on va tous crever et vive Rue Sésame !

Du 2012 vous allez en bouffer à toutes les sauces à partir de demain et pendant 2 ans. Demain sort le nouveau film catastrophe de Roland Emmerich dont le titre est la date sus-citée. L'histoire ? ben on est en 2012 et comme c'est aussi la fin du calendrier Maya, tout le monde raconte que c'est la fin du monde, les plaques se soulèvent (celles de la planète hein pas celles des voitures, bande de sots), les immeubles se cassent la gueule, y'a des tsunamis géants, tout le monde décéde et l'univers enfin débarrassé de nous fait une grosse teuf de ouf pour fêter ça. Bon déjà, c'est un peu rapide comme analyse que de dire : comme le calendrier Maya se termine en 2012, ça veut dire qu'on va mourir. Ben oui.Personne n'a pensé au fait que le Maya qui s'occupait personnellement de la rédaction du calendrier n'a peut-être juste pas pu terminer le truc pour cause de mort ou d'un bon coup de mou ? Le mec il se triture le calendrier sur 2000 ans, donc c'est normal qu'au bout d'un moment il se dise "j'en ai plein le cul de leurs conneries, et en plus j'ai de l'arthrose dans la main, j'arrête". Mais vous comme moi, on préfére la version fin du monde : ça excite l'imaginaire et en plus, ça va faire vendre. Comme c'est la merde partout en ce moment, autant faire un commerce du désastre ambiant.

 

 la théorie des dominos version bataille des planètes

ça me fait penser que mon crédit personnel s'arrête en 2012, putain c'est trop con ! Mais quelle va être la vraie catastrophe de 2012 ? les JO ? les élections présidentielles de la France ? ou la fin du monde ? On ne sait plus. La vraie catastrophe c'est que j'attendais impatiemment le film 2012 (avouons que les affiches sont impressionnantes) mais que j'eusse un peu peur que comme dans le Jour d'Après (chanté par Chimène Badi en plus, pfttt tu m'étonnes que la Terre implose) Emmerich rende ses personnages anecdotiques, oubliant comme à chaque fois l'essentiel d'un film catastrophe : la psyché des humains face à l'inimaginable. A priori crainte confirmée, une fois de plus il passe à côté de ses personnages et se fait juste plaisir avec des effets spéciaux de mammouth. Merde !


 bon, on dirait pas comme ça, mais ce mec peut sauver le monde !

J'ai vu Mic Mac à Tire Larigot et, sans rentrer dans la critique cinématographique chiante, on peut dire que c'est le film français de l'année (faut dire aussi que la concurrence n'est pas violente). Jeunet le génie arrive à chaque fois à faire le même film tout en se renouvellant. Trop fort. Jeunet fait partie de ces humains qui ont une sensibilité ouverte sur le monde, ou sensibilité sensitive (ça existe pas, mais je dis ce que je veux). Il sent, ressent les gens et les choses, ce qui fait de lui un réalisateur exceptionnel. Un film de Jeunet est un album que l'on feuillete, avec des souvenirs d'enfance, des petits plaisirs du quotidien, des petites vengeances jouissives, des petits bonbons sucrés à chaque seconde. La bobine défile et Jeunet nous tend une barbapapa, un caramel mou, un sucre d'orge, un chocolat chaud, tout plein de petites douceurs qui apaisent, réconfortent. A chaque fois, Jeunet nous prend dans ses bras et nous berce d'un conte rassurant, poilant, et totalement dingue. Il sait appuyer sur la corde sensible et nostalgique de chacun, des cordes souvent liées à l'enfance et au-delà aux habitudes absurdes et rigolotes des humains. Il sait aussi parfaitement lié l'objet comme un item amoureux sans rentrer dans le matérialisme pénible. Il nous lie aux histoires, aux personnages en picorant dans chaque fragment de nos vies pour nous offrir en plus cette fois-ci le spectacle le plus jouissif qui soit et le plus actuel aussi : la vengeance infantile mais maitrisée contre les grands de ce monde. Putain que ce film fait du bien ! Ayé, je suis tombée dans la critique chiante, mais tout ça pour dire que Jeunet, c'est l'anti Emmerich : lui, il aime les gens.

 

 pont oblige et voyage à Milan (yahaa!)  on se retrouve lundi en 16 ! Portez-vous bien et n'oubliez pas qu'il ne vous reste plus que 2 ans pour profiter. On commence bientôt le décompte.
Bonne fin du monde à tous.


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

tyler 11/11/2009 20:58


si sarko est encor president en 2012, ca presage surement de l'armageddon!!


Renard 10/11/2009 23:17


Demain c'est férié, je vais aller voir le film de Jeunet tant qu'à passer le temps avant la fin du monde..
Bon voyage


requiem29 10/11/2009 19:27


Merci ! Bonne fin du monde à toi aussi !