Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Les cons sont des abrutis comme les autres (habeas corpus 3867)

Continuons tous ensemble et main dans la main, notre grande encyclopédie de la connerie qui s'enrichit très vite. Hier dans le métro, j'ai vu 3 incroyables phénomènes de la connerie humaine. Oui, 3, le même jour, à ce niveau là c'est du haut-niveau, et même si je suis certainement moi même la conne de quelqu'un, je me rends compte combien il tient actuellement du miracle de se promener dans Paris sans voir UN SEUL acte de gougnafierie.

 
Ceci est un gluon de la connerie. Comment le reconnaît-on ? Il porte des petits poils duveteux tout autour de sa sphère de bêtise. Pourquoi une sphère ? Parce que le monde, et chaque commencement sont issus d'un oeuf. La connerie aussi. En brisant l'oeuf, la connerie expulse ses premières lueurs de crétinisme. Elle repère un humain et se colle à lui pendant de longues années. A force de connerie, elle implose de l'intérieur. Mais elle fonctionne comme les blattes, elle pond 10 000 nouveaux oeufs de la connerie avant de décéder. C'est horrible. Souvent on marche dessus, et comme une merde collée à sa pompe, elle nous poursuit sans cesse, pervertissant nos esprits purs.

Hier donc, un couple s'installe dans le métro. Elle, étant un peu bien en chair, ce qui ne veut pas dire qu'elle a une belle bidoche mais qu'elle se ressert toujours 4 fois dans le plat de purée, déborde dans le couloir. Une dame sans logis passe dans les allées. Elle ne réclame rien, elle passe juste avec ses quelques biens. Sa parka moumoutée touche la dame qui déborde. Et là, j'ai vu un spectacle hallucinant et honteux. La dame qui déborde commence à grimacer et elle prend son ami qui, visiblement n'en a rien à foutre, à témoin, du genre :"non mais t'as vuuuu, dis t'as vuuuu la manante elle a touché mon manteau, oh putain j'vais mourir, j'vais avoir la gale du coude, j'vais crever!". Elle se tord la tronche dans tous les sens, mimant parfaitement le dégoût, comme si un poney venait de lui déféquer sur la tronche. Elle se frotte l'endroit contaminé, elle convulse d'horreur, et finit par sortir sa solution hydro-alcoolique pour s'en passer un peu partout. A ce moment là, j'ai eu une envie subite de lui faire boire sa solution hydro alcoolique jusqu'à ce que son estomac lui sorte par les yeux. Mais je n'en ai rien fait, parce qu'une dame qui déborde qui s'énerve, ça peut finir avec un déboitement des omoplates et ce soir j'ai tennis.



Plus tard, c'est une mamy toute petite et frêle qui entre avec son malinois de 2 mètres 12. Le chien est muselé, très calme, il se couche dans un coin, pas de soucis. Mais voilà, à Paris, il y a des tas de gens que le chien emmerde. J'ai longtemps eu des chiens sur la capitale, et j'ai TOUJOURS eu des réflexions sur le sujet. Parce que pour le parisien buté et borné, le chien ne vit pas en ville, mais attaché à une chaîne dans le fin fond d'une campagne avec des paysans tout ça. Qu'est ce que ça peut bien lui foutre que des gens aient fait le choix d'avoir un chien à Paris, on se le demande, mais en tout cas, dès qu'il en croise un, il ne se gêne pas pour faire comprendre à tout le monde que ça l'horripile un maximum. Je pense que ces gens ont un jour marché dans la merde de caniche, que ça a tâché à vie leurs beaux souliers en daim avec le gland dessus, et que ça a totalement bousillé leur vie sociale. A moins qu'ils se croient tous supérieurs au chien, ce qui dans le cas d'hier est totalement faux, le chien avait vraiment l'air plus malin que ces deux gros tarés. Le premier, un jeune, avec un air bovino-ferroviaire, était assis. En entrant, le chien a eu l'audace de s'approcher et son museau a vaguement touché son genou. Réaction du jeune con : "hoooonnnn". Oui, un grognement digne de la préhistoire. Le chien est muselé, il a l'air aussi méchant qu'une truite, mais noooon on sait jamais hein ! C'est que c'est drôlement vicieux un animal. Il a ensuite passé son temps à fixer le chien et sa maitresse, qui elle n'en avait rien à foutre puisqu'elle lisait le journal, et donc il prenait un air de "putain, j'vais t'agresser la vieille!". Pathétique. Et comme c'était un gros intelligent, il a ensuite ricané bêtement en montrant à son copain le sexe du chien . Normalement, ça c'est un truc qui fait rire des mômes de 4 ans et demi environ. Lui, il avait 19 ans, dans ces eaux là. Vous voyez le niveau. Me dire que c'est cette génération là qui va payer ma retraite, moi ça me fout bien les boulettes quand même !

Ensuite, comme j'en ai pas encore eu assez, une dame rentre. Bon, c'est pas pour critiquer tout le temps hein, mais elle aussi avait le regard d'un bulot avec la lèvre inférieure un peu pendouillante. Et là, elle voit le chien. Oh punaise, on aurait dit qu'elle avaut vu une baleine. Non pas qu'elle ait eu peur, mais on sentait qu'elle était choquée : "quoi un chiiiien dans le métro ? Bon sang mais y'a un chiiiien dans le métro ! Au secours, j'veux tirer la sonnette d'alarme, sortez-tous y'a un chien dans le métro, oui oui vous savez le truc poilu à 4 pattes qui rattrape des balles, oh pinaise j'veux sortir, évacuez moi, c'est un attentat ça encore!". Elle se met donc à fixer méchamment la mamy, qui n'en a vraiment rien à foutre puisqu'elle lit un article sur la main de Thierry Henry dans le journal. Et l'autre conne là, elle ne l'a pas lâché du regard pendant 6 longues stations ! J'sais pas ce qu'elle se disait, peut-être un truc dans le genre : "ah ah t'ose pas affronter mon regard hein ! Ben oui évidemment quand on amène des chiens dans le métro, c'est bien qu'on est lâche hein ah ah, moi j'ai pas baissé le regard euuuh gnagnagna, j'ai gagné!". Moi, juste pour montrer à cette impertinente débile qu'elle était sotte, je me suis accroupie et j'ai carressé le chien. Et je l'ai regardé. Sur les 3 stations suivantes, on ne s'est pas lâchées du regard. Un vrai bras de fer de rétines ! La connerie me rend conne. J'aurais juste aimé lui dire : "pourquoi pas des chiens dans le métro, y'a bien des connes!". Non mais oh !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

monsieur triste 04/12/2009 09:31


tu comptes encore sur ta retraite?

pauv' toutou va...la muselière c'est la pire des punitions pour eux. Ils ont toujours l'air malheureux comme les blés...
Des histoires comme ça j'en ai plein ma besace aussi, tu sais bien que le con est universel.. pas besoin de métro et d'être a paris pour voir ce genre de scènes! même a la campagne ça existe...
alors rajoute a ça que mon nounours de chien soit croisé avec un rottweiler "qu'est méchant a la télé"... bref tu connais les cons.


Renard 03/12/2009 20:44


Excellent comme toujours...

Un jour, dans une rue de Toulouse, je vois passer un petit groupe de jeunes (6 ou 7) avec leurs chiens (genre bergers allemands)... ils ont tous un look pas du tout bobo... un petit vieux genre
"france profonde" passe, et sournoisement donne un coup de pied au chien qui trainait en arrière, bien sûr, le chien aboie de douleur, et là, le petit vieux appelle des agents de la ville (il y en
a partout à Toulouse) pour se plaindre qu'il a été attaqué.. les agents voulaient emmener tous les jeunes au contrôle, mais je suis allée leur dire que j'avais vu la scène, du coup, les gens qui
regardaient sans moufter y sont allés aussi pour dire que c'était le vieux qui avait attaqué.. sur la foi de nos témoignages, les jeunes ont pu partir, mais j'aurais aimé que le vieux lui, soit
embarqué pour le coup..