Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Les cons sont des abrutis comme les autres (acte 8761)

 
le bruit ça fait mal aux oreilles, mais pas seulement ...ça donne aussi l'envie subite et inopinée de dézinguer ses voisins en les faisant atrocement souffrir

J'ai des voisins formidables (des cons). Ils pensent toujours à autrui (ces égoïstes de merde) et veillent toujours à ne pas embêter le voisinage (ces pouilleux hépatiques). Il existe des humains qui ne connaissent pas le fonctionnement de la grasse matinée. Prenons comme exemple, et ce, tout à fait au hasard, celui de mes propres voisins alentours dont je vais changer les noms, parce que dans toutes les enquêtes de fond on change les noms, c'est ce qui prouve aussi mon sérieux journalistique et mes compétences congénitales et ataviques.

Exemple numéro 1 : Raymond du 3ième à droite
 

Raymond se réveille chaque dimanche à 8h30. Il est comme ça Raymond, il peut pas dormir plus longtemps sinon il a mal dans la machoire, il est de mauvaise humeur, et à cause de ces symptômes, il torture des animaux de petite taille. Mais à 8h30 le dimanche, y' a pas grand chose à faire. A part la messe, un puzzle de forêt avec 50 000 pièces ou une redif' de Fan De spécial "je suis fan de Lara Fabian et j'ai passé 10 ans en maison de repos", y'a pas beaucoup d'activités. Raymond se réveille avec une idée en tête : "putain, comment j'ai envie de faire des trous dans le mur ce matin!". Ca lui prend comme ça au Raymond, comme une envie abrupte, comme un délire de femme enceinte, Raymond n'a plus que ça en tête : sortir sa perceuse, la tripoter nonchalemment, et faire des trous dans le mur. Ainsi, il n'est que 8h45 lorsqu'il met les premiers coups de butoir dans le mur, faisant vibrer le placo-plâtre et nos esprits, unis alors dans un ballet infernal qui donne juste envie de monter lui casser la gueule à ce gros connard. Le pire dans cette histoire, c'est que Raymond se lasse vite de tout, à 9h01 il n'a plus envie de faire des trous, alors il arrête, et on ne l'entend plus de la journée. Mais une chose est sûre : dans l'immeuble, tout le monde est réveillé et mal peigné. Voilà comment on crée des sérial killers.

 
"rhaaa je me suis mal réveillé et j'ai plus de Ricorée avec son bon magnésium qui rend heureux ! Je sens que quelqu'un va souffrir aujourd'hui ! mais en attendant faut que je retire cette salopette à la con"

Exemple numéro 2 : Micheline du dessus au dessus quand on est allongé et au dessus verticalement quand on est debout

Prenons un second véritable exemple vécu, avec encore une fois, un autre prénom pour ne pas nuire à ma débile de voisine du dessus. Micheline a un don : elle peut ne dormir que 4 heures par nuit et elle se lève toujours hyper pimpante sans cernasses autour des yeux. Les courts dormeurs sont généralement des emmerdeurs, puisqu'ils vivent sur les heures de sommeil des gens normaux, donc par exemple : moi, mais, encore une fois, il s'agit d'un exemple tout à fait pris au hasard de mes pérégrinations mentales. Micheline ouvre un oeil à 8h chaque dimanche. Comme elle a un toc à la con, elle a une pulsion subite de passer le balai. Elle se dit qu'il faut vite qu'elle le passe, sinon il va lui arriver un grand malheur, OU PIRE ENCORE, il va lui arriver un grand malheur. Donc, Micheline passe le balai (étant donné que le verbe balayer est un verbe à la con comme payer et que j'ai du mal à le conjuguer et la flemme de vérifier dans le Becherel, je vais écrire à chaque fois l'alternative maline suivante : passer le balai). Mais Micheline ne s'arrête pas à simplement démoutonner son sol, elle aime aussi à taper dans le tuyau du radiateur. Oui, car Micheline ne supporte pas que le mouton s'accroche au balai, et elle n'a pas envie de le taper au sol parce que ça ne fait pas assez bruit, nan, ce qui amuse Micheline c'est de taper le balai contre le tuyau à radiateur ce qui fait qu'on se croit dans un sous-marin, que ça résonne péniblement dans le fond de mes tympans, et que j'ai une irrépressible envie de lui déboiter les omoplates un par un, et de lui démonter les côtes deux par deux, pour en faire un xylophone humain sur lequel je pourrais éprouver une grande jouissance à taper dessus pour émettre des sons d'outre-tombe que hé bon ben merde !

Et si encore Micheline ne faisait que balayer. Micheline passe le balai en musique. Oui, en musique. Niveau du son : au max, car Micheline malgré sa jeunesse pas encore fânée, est sourde comme un pot. Un jour, je suis montée lui dire, et cette poufiasse m'a répondu : "vous êtes à quel étage ?"  ...Non mais je me demande bien ce que ça peut lui foutre à celle-là ? Ah je sais, elle fait des expériences, elle voulait savoir jusqu'où se propageait sa musique de merde en bloquant le son au maximum. Pauvre tarée Micheline !

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

la marmotte masquée 09/12/2009 16:53


moi j'ai demandé un bazooka au père noël pour exploser les trains qui passent 24h/24 sous mes fenêtres.
j'attends le 25/12 avec beaucoup d'impatience


Renard 25/11/2009 03:11


Il y a des périodes (car heureusement ils déménagent) où j'ai des voisins comme ton Raymond.. et je me dis que chez certains l'appart doit regorger d'étagères car TOUS leurs jours de congés, ils
percent ou ils vissent ce qui fait autant de bruit...et bien sûr, dès les aurores...


c'est moi qui commande ! 24/11/2009 14:28


Si tu veux je connais les adresses où dénoncer tes connards de voisins qui empoisonnent les chats. Question : l'empoisonnement des cons est-il autorisé ?


rousse46 23/11/2009 22:27


Ah les voisins, parlons-en! quand je vais déménager pour me venger d'eux qu'ils ont bousillé ma cloture et empoisonné mes chats, je leur fous des patates dans leur pot d'échappement à ces
fumiers... Gniark !


requiem29 23/11/2009 19:27


Moi, j'ai pas de voisins. Enfin, j'en ai plus. Ceux de droite sont en exil fiscal en Suisse (véridique). Ceux de gauches sont devenus mes clients. Je raconte à tous ceux qui viennent visiter
l'appart' qu'ils ont étés massacrés par le chat et qu'ils ont pourri trois semaines sur place avant qu'on les trouves. Et j'ajoute "Par contre, on n'a pas encore trouvé le psychochat. Il est la,
quelque part..."