Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Les connards sont des abrutis comme les autres (alinéa 18765,2)

Déménager est un événement dans une vie. Pourtant, comme beaucoup de grands événements dans la vie (gastro-entérite, mariage, accident de twirling-bâton, accouchement, barmitsva, championnat du monde de bilboquet...) c'est pénible, chiant, casse-boulettes. Néanmoins, malgré le fort taux de chienlit que cela procure, le déménagement permet aussi et surtout de réunir ses amis, ceux qui sont d'accord pour se démantibuler les omoplates pour votre pomme. Alors, en début de journée, on prend un café chaud tous ensemble, on se tape dans les coudes, on se fait rigoler tout ça, c'est super. Puis, on porte les cartons, on rigole moins mais quand même y'a une folle ambiance, on joue du flutio en papier déroulant qui fait pouet comme dans les soirées de nouvel an, c'est super.
Jusqu'au moment où :
Le connard débarque. Le gros connard dans toute sa splendeur. Il est là, scintillant de connerie avec son air de vide et son regard de gnou.



Déjà, il faut savoir que le gardien du nouveau logement a joué au con.
L'appartement est dans une petite rue (une ruelle donc)  où il est quasi-impossible de garer une planche à roulettes, donc un camion hein, on oublie bien vite. Il existe un portail qui s'ouvre sur une cour, et qui donne juste devant l'immeuble, ceci ayant été fait dans un soucis pratique de garage de camion de déménagement. Mais le gardien, le chef de la résidence, estime que le week-end, comme il est pas là, on laisse le portail fermé et puis c'est tout.
Non seulement cette idée est complétement con et saugrenue,  en sus ça met en place une bonne relation de confiance entre les locataires et le gardien, et en plus, vive les frites, cet abruti était bien présent le samedi, donc là on nage en plein délire.

Donc voilàtipa que par le plus grand des hasards de la chance, on trouve une place pour loger le camion sur le trottoir. Seul hic, ça mord sur l'entrée du parking souterrain de la résidence. On se gare quand même, et à peine installés, ça klaxonne à l'arrière. On ravance le camion pour laisser la voiture rentrer dans le parking, et là, le connard qui est un abruti comme les autres, commence à s'agiter derrière son volant. Oh putain, je vais me le faire lui.

Je descends du camion, et môssieur avec sa tête de gland commence à se turlupiner. Rien que pour vous, voici le dialogue que nous avons eu, dans son intégralité, dans sa version director's cut.

Le connard : "bonjour, non mais faut pas vous garer là hein , y'a des gens qui rentrent là, c'est un parking là" 
Ce que je pense à l'intérieur de moi : (ah bon c'est un parking ? ah punaise, ah ah ah, que je suis sotte, je croyais que c'était une épicerie. Ahlala heureusement que vous êtes là hein ! Qu'est ce que je suis tête en l'air ! Allez merci hein, bonne journée sac à merde)
Ce que j'ai dit : "bonjour, bah oui, mais où voulez-vous qu'on se mette ?"
Le connard : "bah plus loin, pas là"
Ce que j'ai dit :"on va pas aller se garer à 10 bornes d'ici pour descendre nos meubles quand même !"  (ton peu aimable qui condamne immédiatement toute future tentative d'invitation à la fête des voisins)
Le connard : "bah peut-être mais vous vous garez pas là "
Ce que je pense à l'intérieur de moi : (mais rentre chez toi pauvre con et occupes-toi de ton fondement ! On se gare où on veut, t'es pas de la police, dégage saltimbanque, tu t'emmerdes tant que ça dans la vie pour t'occuper de ce qui se passe sur le trottoir ? Hein ? Tu veux une claque dans le beignet ?)
Ce que j'ai dit : "on reste là"
Le connard : "vous avez qu'à demander au gardien de vous ouvrir le portail"
Ce que je pense à l'interieur de moi : (mais graine d'abruti, tu crois qu'on a pas demandé au gardien ? Tu nous prends pour des connasses hein c'est ça ? Tu crois qu'on s'emmerderait la vie à se biturer le trottoir si on avait la clé pour ouvrir la grille !)
Ce que j'ai dit : "justement on a demandé au gardien, il nous a dit que le week-end le portail reste fermé"

Et là, FABULEUSE REPONSE du connard

Le connard : "ben vous aviez qu'à déménager en semaine"
............................................................................................
Ce que je pense à l'intérieur de moi : (dis donc connard, tout le monde n'est pas au chômage comme toi, tout le monde n'a pas comme seuls soucis, son PMU et son trou du cul, y'a des gens qui ont des vies en semaine, et puis en plus c'est telleeeeeeeeement pratique de dégoter des amis en semaine pour aider ! Ben oui, les gens ils vont poser des congés rien que pour porter des meubles qui sont même pas à eux, la vie c'est le pays de Candy, blaireau !)
Ce que j'ai dit : "y'a des gens qui travaillent en semaine ! ...connard " (bon le "connard" je l'ai dit mollement en sussurant hein, parce que je suis extrêmement courageuse)

 

Ah bah ça fait plaisir tellement c'est chouette ce premier contact avec les voisins dis donc !


Mais cela n'empêche pas de le dire :

MERCI à mes amis pour leur aide, leur dévouement, leurs muscles saillants, leur patience
MERCI à mon petit frère qui est venu aider malgré sa nuit blanche passée et l'autre à venir
MERCI à mes collègues de boulot pour leur précieuse aide (livraisons à domicile de cartons, prêt de roulottes etc... et surtout leurs nombreuses propositions d'aides diverses !)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

pipi 22/10/2010 20:43


c'est quoi c'merdier ? ça pue duc ! beurk


Kamepit 23/02/2010 18:09


il est sexy du poil de bare et puis c'est chuck norris tout de même ! Et ca ce n'est pas rien !!!


c'est moi qui commande ! 23/02/2010 14:58


Mais qu'est-ce que vous avez tous avec Chuck Norris ?


Kamepit 22/02/2010 23:09


Je suis volontiers pas venu, parce que :
1. Tu ne m'as pas demandé.
2. On n'est pas amis
3. Chuck Norris non plus n'est pas venu.
4. Si Chuck Norris était venu t'aurais eu besoin de personne d'autre.


Renard 22/02/2010 19:53


Une belle entrée en matière avec un de tes voisins... s'ils sont tous comme ça, je subodore un autre déménagement dans pas longtemps... car oui... il m'est arrivé de déménager pour ne plus avoir
certains voisins..