Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Le sport rend con ( et estropié)

Cela fait 2 fois en une semaine que je me rends dans un grand magasin de sport, et j'ai vécu 2 fois la même merde, ce qui fait que je suis tellement énervée que, non seulement ça me dégoûte de faire du sport, mais en plus j'ai envie d'enfoncer des manches de raquettes dans les fondements des dirigeants de cette enseigne pourrie ! Cette chaîne de magasins dont je ne citerai pas le nom ( mais c'est pas Decathlon, ni Intersport) se fout du monde.

 

Des rayons conçus par des polonais !

 

Je n'ai rien contre les polonais, m'enfin le rayonnage de cette enseigne est à chier des bulots, sans parler de l'éclairage en mode chiasse. C'est moche, ça donne pas envie de s'attarder, c'est le foutoir, et vous avez un vigile aux fesses la moitié du temps. Ne parlons pas du choix : côté chaussures de tennis, un seul modèle décliné hommes / femmes en 15 coloris. Aucune couleur ne sauvant cette chaussure aussi laide que Susan Boyle au réveil après une grippe, ça donne 2 rayons entiers qui font déglobuler. Et, alors que nous ne sommes que mi-septembre, donc en pleine rentrée sportive, il n'y a déjà plus de taille, dite "normale", parce que moi en tant que fille j'estime que du 32 ou du 43, ce ne sont pas les pointures les plus communes pour des femmes en 2010, ou alors les nanas du 92 sont toutes iradiées des pieds. Comble de la connerie, certaines pointures sont paranormales : 37 1/3. Pas 37,5 hein, naaaan 37 1/3...Moi j'ai jamais entendu quelqu'un dire : "bonjour, je chausse du 37 un tiers et vous ?". Par contre, poussons le ridicule jusqu'au bout, ils avaient toutes les tailles de palmes à disposition. C'est vrai qu'en automne, c'est vachement pratique les palmes.

 

 

des chaussures trop pratique pour faire du twirling-bâton, ou chasser le caribou.

 

Rupture de stock de sacs, et de personnel (mais pas de connerie)

 

Alors que je suis allée dans la même enseigne, MAIS PAS dans le même magasin, on m'a fait le même coup bas une fois arrivée à la caisse.

La caissière : "on n'a plus de sacs, ça vous dérange pas madame ?"

Moi  : "ah bah non pas du tout, j'adore me balader dans la rue avec des chaussures de sport à la main !"

Punaise, j'imagine le mec qui a acheté un rameur ou des pagaies de canoë !

 

Quant aux abrutis qui rangent la marchandise dans les rayons, je pense qu'ils sont tous positionnés en mode gros con. Je sors une paire de pompes pour essayer, le temps de quitter mes chaussures, PAF cette connasse re-range la paire que je voulais essayer. Je me lève, je les reprends, plus une autre paire qui me plaisouillait, je marche un peu, je reviens à mon banc, VLAN, encore rangées ! Veulent rien vendre ces connards ? Jimagine la scène :

la conne du rayon : "non mais arrêtez de toucher hein, c'est pas à vendre ! "

En fait c'est un musée d'art moderne ! Ah d'accord, c'est pour ça que c'est si moche.

 

Et je ne parle pas du pompinot sur le cerisier : les chaussures sont toutes retenues entre elles par une merde en plastique. Super, je fais comment pour marcher avec ? Non parce que je rappelle aux non-initiés qu'une paire de pompes pour faire du sport, faut l'essayer, faut marcher, sautiller, faire des petites foulées, pour vérifier, avant de dépenser 100 euros, qu'on va pas se niquer les doigts de pied dedans. Alors avec ce bout de plastique à la con, on peut juste marcher comme une petite japonaise en savates en bois, à foulées d'environ un demi-centimètre à chaque fois. Comme c'est pratique !!! Une fois les chaussures libérées, on enfile le pied, et là, on se misère la cheville parce que l'anti-vol est placé où ? Je vous le demande ! Ben dans l'ouverture de la chaussure bien sûr !

 

Allez, ne faites pas de sport, gavez-vous de muffins devant la télé, c'est moins risqué !

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

requiem29 19/09/2010 09:58


La, je t'ai trouvée injuste : quand la Seine sera en crue, tu seras bien contente de savoir ou trouver des palmes.