Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Le roman-photo de fiction avec un peu de Pilou à l'intérieur et de sabre laser Jedi que t'y crois pas !

Il est minuit et tout est gris. Josiane et René sont à la rue. Pourquoi ? Parce qu'ils sont allés chez But, et lorsqu'ils ont demandé au vendeur "comment on fait pour augmenter sa ROM sur son ordinateur ?", aussitôt et de manière inopinée, un Besson mais pas Luc, parce que punaise, c'était pas le Grand Bleu, leur est tombé dessus, et depuis, ils broient du noir. Enfin René, il broie du noir, surtout sur les joues ce con.

 

Sans attendre, Barnabé saisit son téléphone pour sauver nos valeureux héros. Il contacte Bettencourt, la vieille, pas celle de la jungle, elle seule peut faire un chèque pour les sortir de là. Mais il ne peut pas en placer une : Bernadette et Bernardo lui tournent autour comme les morpions autour d'un pubis qui n'aurait pas vu un gel douche Ushuaia à la fleur de jojoba depuis des lustres.

Barnabé : "allo ? Liliane ?"

Bernadette : "Barnabé touche ma gorge, j'ai des glanglions, putain j'ai des ganglions je vais mourir, Barnaaabé, toucheuuu!"

Barnabé : "vos gueules !"

Bernardo : "je vais l'étrangler ce con, je vais l'étrangler"

Bernadette : "oh mon Dieu, j'ai mal quand j'avale !"

 

 

 

 

  

Quand tout à coup, sans qu'on s'y attende, sans prémices ni préliminaires quelconques de quelque sorte que ce soit et je ne parle pas de choses se passant à l'horizontale bande de petits salopiauds, tout à coup donc, subitement, un manant hirsute et voilé cachant derrière sa burqua en plastique une bronchite chronique tabagique proche du cancer du col de l'utérus vers les poumons, entre en scène pour faire une terrible révélation :

  

 

Oh mon Dieu mais c'est horrible ! Ainsi c'était donc ça ? Le petit Besson est le fils du côté obscur de la faiblesse avec un petit zeste de coui-couille molle à l'intérieur ?

 

 

Et alors là, on n'y comprend plus rien, une partie de Pong démarre...nous voici en 1978. L'air ambiant sent le Tang citron, la télé diffuse un épisode de Goldorak, on sert un Nesquik avec quelques carrés de Galak et de Merveilles du Monde, le papier peint est orange avec des ronds marrons, on est tous habillés en Pilou...

 

voilà, c'est fini

 

(ouais, je me foule pas, en même temps, comme désormais la retraire est à 67 ans, faut que je me préserve un peu)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

c'est moi qui commande ! 17/09/2010 20:05


But, chaipa j'aime bien dire les magasins But. Pour un pays nul en football c'est plutôt rigolo. Bon ok, ça fait rire que moi.


Ikazuya 15/09/2010 00:03


Moi je me demande surtout pourquoi des gens vont chez But et demandent à augmenter la "ROM" d'un PC. Tient j'ai cru entendre un con dire MEURPORG et l'autre MORPEUG ! Vite un fusil anti
beauf-français !


c'est moi qui commande 14/09/2010 23:07


normal, y'a eu un bug ...


requiem29 14/09/2010 21:55


J'ai rien compris...