Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Le moral dans les socquettes ? Allez au cinéma !

Parce que c'est l'hiver et qu'il fait tout gris et qu'en toute franchise, le printemps, c'est pas demain la veille, tout est bon pour se remonter le moral. Oublions la télévision, le Martini et les amphétamines et concentrons-nous sur le cinéma pour nous divertir joyeusement avec des rigolades, des serpentins et des yahaaaa yahaaa avec les deux bras.

 

Pas de pop-corn (non, non pas la peine, arrêtez de nous faire chier avec votre pop-corn qu'on vous entend bouffer jusqu'au fond de la salle), installez-vous moelleusement (uniquement dans les cinémas Pathé et Gaumont, sinon c'est "installez-vous comme vous pouvez en mettant la fesse la plus charnue de côté"), et regardons ensemble le programme de la semaine :

 

Tchiiii  Tchaaaaaa (mini-générique de cinéma pour faire genre je suis sponsorisée par Canal+, alors que pas du tout)

 

 

127 heures (je vous rassure c'est pas la durée du film, sinon ce serait la trilogie du Seigneur des Anneaux en version longue et plus que complète)

Photo : 127 heures

 

Pitch du film : l'histoire vraie d'Aron Ralston, un grimpeur de haute montagne qui, à la suite d'un accident  survenu dans l'Utah, dut s'amputer lui-même un bras pour survivre...

 

Ah bah ça commence bien dis donc ! Le film dure 1h34 : c'est le temps que le mec met à se trancher le bras avec une enveloppe ? J'imagine les producteurs en panne d'inspiration :

 

le producteur : "bon Raymond, faut qu'on trouve une idée géniale là pour faire un max de blé après la crise des studios. Une idée ?"

Raymond : "ben et si on adaptait l'histoire vraie de Jean Bernardo ?"

le producteur : "c'est qui ça?"

Raymond : "ben c'est l'histoire vraie du mec qui s'est retourné en kayac. Il a passé 18 heures la tête à l'envers, de là il a connu Josée la raie, ils sont tombés amoureux, mais au moment où il est sauvé il se prend les genoux dans une algue et il meurt étouffé avec une luxation de la rotule. Du coup Josée a sombré dans l'enfer de la drogue et du steack hâché sous cellophane"

le producteur : "pas assez de sang, autre chose ?"

Raymond : "ben sinon y'a un truc tout pourri là, Aron Ralston qui a dut s'amputer le bras parce que celui-ci était coincé dans une fougère...Il a mis 127 heures à entamer l'os"

le producteur : "amputation ! Super, j'achète !"

Raymond : "sinon y'a un projet de film catastrophe -il a neigé 5cm en région parisienne et tout le monde est mort-"

le producteur : "ta gueule Raymond"

 

Les émotifs anonymes (mais qu'on sait qui c'est quand même)

Photo : Les Emotifs anonymes

Pitch du film : Jean-René, patron d'une fabrique de chocolat, et Angélique chocolatière de talent, sont deux grands émotifs. C'est leur passion commune qui va les rapprocher...

 

Wouuuuuuuuuuu l'intrigue de malade ! Passons sur les prénoms pourris et concentrons-nous sur l'histoire : elle parle de deux émotifs, donc en gros de deux pauvres malades qui chialent devant le Roi Lion et qui ne peuvent pas prononcer la phrase : "la faim dans le monde" sans convulser. Vous imaginez le film, à chaque plan ça évacue les grandes eaux. Et, un beau jour, alors que Jean-René mange un Kinder Bueno, Angélique s'approche de lui, car elle mange un...Bounty ! Yahaaaa, et là c'est le coup de foudre. AAAAAHHHH le cinéma français, mais où vont-ils chercher tout ça ?!!!

 

 

Le dernier des templiers (avec des capes et des épées)

Photo : Le Dernier des Templiers

Pitch du film : Au XVème siècle, la peste ravage l'Europe. Un chevalier est chargé de transporter une femme suspectée d'être une sorcière responsable du fléau. Croyant en l'innocence de celle-ci, il décide de l'emmener dans un lieu où elle sera innocentée...

 

Bon déjà, le Moyen-âge, la peste, c'est mal engagé pour se marrer. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais tous les films qui parlent du Moyen-âge sont tournés dans le noir. Comme si pendant cette période historique il avait plu, chuinté, neigé, grisouillé, froidifié tous les jours.

"Oh punaise mais y'a pas d'été ?"  Ben non c'est le Moyen-âge mon gars, hiver permanent. C'est très con, car il a été prouvé que le Moyen-âge fûtes une ère plutôt douce et ensoleillée. Quant à la peste, cette maladie horrible qui fait tomber les doigts et les pieds qu'on sait plus quoi est à qui, on peut pas dire qu'elle rime avec joie et bonheur. Dernier obstacle : le péril capillaire permanent de Nicolas Cage, et ce, dans tous ses films ! Nicolas : prends un shampooing à la jojoba !!!

 

Abel (l'histoire de l'enfant qui a la coupe de cheveux qui a inspirée Mireille Mathieu)

Photo : Abel

Pitch du film : Abel 9 ans,  ne parle plus depuis que son père a quitté la maison. Un jour, il retrouve la parole, et se prend pour le chef de famille. Devant ce miracle, nul ne proteste. Jusqu'au jour où un homme sonne à la porte : son père

 

Allez vlan un nouveau Rémi sans famille ! Du divorce, de la souffrance, du mensonge, de la douleur, une psychotérapie de 20 années...On commence avec un gosse autiste puisque traumatisé parce que le père s'est barré comme un pauvre lâche, sûrement parce qu'il avait eu un coït avec la voisine. Puis, ô joie, il parle, blablabla, tout le monde est heureux. Et Vlan, le père auquel on n'a rien demandé revient foutre la merde, tout ça parce qu'il avait oublié de prendre un slip. On imagine la suite : Abel perd non seulement l'usage de la parole mais aussi la vue et ses deux bras, tout le village en veut au père, une chasse à l'homme commence, mais en fait le père est marabouté et sa tête tourne à 360 degrés , il dit des trucs contre le Pape en vomissant des trucs verts et liquoreux, c'est affreux et bien sûr ça finit très mal.

 

Au-delà (grande classe : Cécile de France tourne en Amérique !)

Au-delà

Pitch du film : y-a t-il quelque chose après la mort ?

 

LA MORT !!!

 

Mwahahahaha qu'est-ce qu'on se marre en ce moment au ciné !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

c'est moi qui commande 18/01/2011 22:27


Et le paradis bordel ?


requiem29 18/01/2011 20:04


Et puis après la mort, il y a la décomposition, les vers qu grignotent, etc...


requiem29 18/01/2011 20:04


Euh... Après la mort, il y a aussi mes collègues...