Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

La globule imparfaite (du subjonctif)

La fin du monde n'a pas eu lieu. Punaise, me voilà fort mitigée. 
D'un côté, je suis assez satisfaite de constater que je vais pouvoir découvrir les deux prochains épisodes de Bilbo le Hobbit, les suites d'Avatar, et le nouvel album de Chimène Badi.
Sur l'autre versant de ma schizophrénie, je suis déçue de me traîner tout le temps mes pauvres tocs d'humaine imparfaite.
La fin des temps et donc la fin des gens, aurait mis fin à cette immense pénibilité boulesque que je traîne depuis toujours : l'inquiétude spasmodique.
L'inquiétude, amie avec l'angoisse et cousine de l'hypocondrie, fait son nid en moi lorsque tout va bien.
Car l'humain n'aime pas trop quand tout va bien. Il se dit que si tout va bien c'est que forcément c'est louche, qu'il y a une quenouille dans le coin sombre du couloir de nos pensées, et que si tout va bien, c'est que forcément à un moment donné, tout va aller mal, et alors là on maudira Dieu ou ce qu'il en reste, et on traitera le problème à base de vodka tonic / Lexomyl en se répétant que la vie est vraiment injuste.
Les pensées, qui défilent à une vitesse équivalente à celle de la lumière, forment un flot ininterrompu. Un accablement soudain, qui ne prend fin que lorsqu'il le décide.
C'est agaçant.
C'est pourquoi, certains humains qui ont du temps (des chômeurs), du courage et de la patience, pratiquent toutes sortes d'exercices respiratoires à base de yoga des cheveux, permettant une harmonie intérieure parfaite, et l'arrêt temporaire de ce dérangement omnipotent.
Ils vivent au moment présent, et comme chacun le sait, les angoisses ne survivent pas au présent. Les problèmes ne sont que des sources issues du passé que l'on projete sur un avenir que l'on ne connaît pourtant pas. Mais au présent, à cette seconde même, les angoisses ne font pas le poids.

Evidemment, voilà qui est fort simple à écrire et difficile à mettre en pratique.
Les Mayas s'étant plantés comme de vulgaires madame Soleil, me voilà bien vivante avec mes vieilles angoisses. 
Prenons un exemple concret de la complexité dans laquelle vive les angoissés : vous êtes tranquillement assis dans un canapé moelleux, caché sous un plaid chaud et soyeux, vous sirotez un café délicieux, et vous dévorez un livre passionnant.
Comble du bonheur : dehors il pleut, il fait glacial, et il y a des gens qui passent en maudissant l'hiver. Leur malheur renforce votre bien-être, c'est comme ça, nous sommes des chiens.
Et tout à coup, alors que tout allait bien, madame l'angoisse qui s'ennuyait fortement, décide d'envoyer une première estocade qui vous scie : "rhooo mais c'est bizarre, je vois flou d'un oeil...je ne voyais pas flou d'un oeil hier !"...
Le fiel ainsi malinement déposé en vous, n'a plus qu'à suivre son petit bonhomme de chemin, tel une source de boue qui salit votre intérieur jusqu'alors radieux.
Décidé à ne pas vous laisser pourrir votre journée de RTT par cette salope, vous décidez d'occulter. Lecture et lutte contre la pensée-poison s'affrontent, ce qui donne à peu près ceci :

"Bilbo dévalait la forêt avec ses gros pieds poilus de hobbit  (punaise, je vois flou)    accompagné de Gandalf le gris qui se grattait l'entre-jambes avec hardiesse muni de son bâton de magicien  (tiens le mot MAGICIEN là, ben il est flou j'en suis sûr). Tous deux fuyaient les trolls qui les avaient pris en chasse  (bordel j'ai un truc qui passe devant mon oeil, j'ai vu un truc...je suis sûre que c'est la dégénérescence maculaire liée à l'âge dont ils parlent dans la pub)  et il fallait faire vite pour rejoindre les nains aux mines de la Moria, bien avant que le soleil ne se couchasse  (arghhh, j'vais perdre la vue, je le sais, j'ai pas bien mis mes lunettes de soleil sur la plage cet été, oh putain je dois aller aux urgences là, je me sens mal)..."

Vous l'aurez compris, après une telle bouffée d'angoisse impromptue, impossible de raconter ce que vous aurez lu, sans mélanger les mésaventures du hobbit avec votre floutage globulaire.

Et quand vous êtes un angoissé chronique de la tête, ces crises peuvent arriver à n'importe quel moment. Ben oui, sinon ce ne serait pas drôle !
Vous revoyez un ami qui vous est cher et que vous n'avez pas vu depuis des mois. Votre entrevue sera la seule de l'année, votre ami repartant incessamment sous peu en Pologne pour 4 ans. Vous savez que vous devez profiter de ce moment. Et c'est justement parce que vous mentalisez l'idée qu'il faut en profiter, que PAF dans les dents, madame l'inquiétude balance un sort, ce qui donne à peu près ceci :

l'ami : "non mais tu vois la Pologne c'est pas du tout ce que l'on croit hein, ils vivent dans des maisons comme nous et..."
vous et votre angoisse purulente : (tiens, j'ai ressenti une palpitation cardiaque...c'est bizarre...pourquoi mon coeur vient de s'emballer comme ça sans prévenir ?)
l'ami : "....des poneys ! Oui des poneys ! Tu te rends compte ?"
vous commençant à suer dans la pliure de l'avant-bras : (faudrait que j'aille voir un cardiologue...si ça se trouve j'ai une artère qui marche mal, ou elle est bouchée, ou alors c'est l'aorte, ou c'est ventriculaire...c'est où déjà les ventricules ?)
l'ami : "non parce qu'on a beau dire que les polonais mangent des petits-enfants, mais c'est faux ! D'ailleurs j'en ai eu la preuve lorsquej 'ai vu que..." 

vous englué dans vos pensées : (sur Doctossimo ils disaient que les palpitations pouvaient être liées à ...merde à quoi déjà...je crois que si on mange trop de jambon on peut faire un arrêt cardiaque...et si ça m'arrive, j'ai combien de temps pour appeler les secours...merde et d'ailleurs c'est quoi le numéro des secours ? J'ai même pas l'application PREMIERS SECOURS APRES UN INFARCTUS DU COEUR sur mon Iphone !)
l'ami : "ahahahaha, non mais vraiment tu m'as manqué et tu vas encore drôlement me manquer pendant ces 4 ans, mais tu vois..."
vous, parti loiiiin dans les plaines obscures de l'abomination, de l'effrayante turlute de la peur : (d'ailleurs c'était quand la dernière fois que j'ai eu une palpitation...aaaah oui la nuit dernière...la nuit punaise, c'est pas normal, je suis sûr que j'ai un vaisseau qui part en couille, et si jamais je fais un AVC ? Tiens à ce propos, je sens des fourmis dans mon bras droit...oh putain...)
l'ami : "bon ben je vais y aller"
vous : "ah merde, déjà ?"  (en plus j'ai bouffé des gaufrettes au chocolat et dedans y'a de l'huile de palme, putain je suis sûr que c'est ça qui a bouché l'artère qui va me faire faire un un infarctus...rholalala)

Oui, l'angoisse gâche la vie.
Alors je me dis que, peut-être, les Mayas à qui l'on doit quand même les sacrifices païens, ont décidé de me laisser une nouvelle chance. Peut-être que 2013, c'est l'année où je divorce de madame angoisse, la laissant seule sur le bord de la route avec ses bagages : toc, tic, hypocondrie et suées d'affliction.

Ok chers Mayas, le message est passé, demain à minuit, avec ma coupette de champagne à la main, je vais me promettre de ne plus laisser saborder une seconde de mon existence à cause de cette maudite fluctuation de mon esprit qui tend vers la peur.
Je vais enfiler mon armure scintillante garnie d'émeraudes de la vie, aiguiser l'épée positive qui bleuie lorsqu'une pensée négative apparaît, et faire reluire mon bouclier aux milles sourires, et face à chaque attaque de la magie noire de la peur, je me batterai vaillamment, jusqu'à ce qu'elle retourne d'où elle est venue : de ma simple imagination, qui ne devrait servir qu'à créer des histoires, et non des problèmes.

Ainsi pour moi s'achève 2012.

A tous mes fidèles lecteurs et trices : tous mes voeux chargés d'ondes positives pour que 2013 soit l'année de toutes les audaces !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sékateur 06/01/2013 22:54

Un peu "malade imaginaire", on dirait... bah, bonne année quand même ! La médecine ne peut rien contre la "somatisation", or c'est sans doute l'une des affection qui tue le plus de monde... pour
rester en bonne santé, on le dit tout le temps, faut consommer 5 fruits et légumes par jour et surtout ne pas s'en faire, toujours rester positif...

Orchéon 01/01/2013 12:30

Bonne année pleine de bonnes choses à vous, mais attention aux bulles de champagne, elles peuvent donner des palpitations cérébrales...XD