Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

L'émotion, cette héroïne...

Conte de fées fantasmagorique, hallucinatoire, dans la réalité prodigieuse du yalalaoulaoup !

 

Point de rigolade aujourd'hui.

Je suis dans l'émotion. Et je savoure.

L'émotion ? Mais si l'émotion, vous savez bien : ça fait battre la chamade, ça fait trembler, ça hérisse toute pilosité, ça chavire, ça fait pleurer, ça envoie une adreline qui fait planer. On y goûte, on veut en reprendre tout de suite. Ca met l'estomac sans dessus-dessous, et le coeur en mode GRAND BONHEUR.

Mon émotion est née d'une amitié. Elle a plus de dix ans cette amitié et j'y tiens. Mais la vie suivant son cours, on la vit, parfois, sans y penser. Un peu comme le train-train amoureux, on peut perdre de vue l'émotion qui unit des êtres humains. Et puis, il y a un événement, et tout scintille de nouveau et vous vous dites : "Bon sang mais qu'est ce que je tiens à ces gens là !".

 

Notre vie ne dure qu'un temps. Ce temps est à nous, on y choisit donc des âmes pour parcourir le chemin. Certains changent de chemin en court de route, on en perd d'autres intentionnellement parce que le temps est compté et ne permet pas d'être perdu à faire risette à des inconsistants. La vie passe, on se retourne, certains sont toujours là, derrière vous, dans votre ombre. Ils veillent. Le quotidien atténue les émotions. Pourquoi ? Parce qu'il anesthésie comme une émission de TF1, c'est dire la puissance. On oublie de sentir que l'on vit. Quelle connerie !

 

Heureusement, la vie offre de grands moments. Mais siiii, vous savez bien : ces grands moments dignes d'une montagne russe dans laquelle on crie, on rit, dans lequel on ressent chaque centimètre carré de sa peau et de son âme.

Ce week-end, pendant 3 jours, j'ai fais un grand tour de montagne russe. Trois jours de looping, wouaip, faut avoir le coeur bien accroché, le mien l'est, il est nourrit à l'émotion (parce que j'ai aussi la chance de partager ma vie avec un petit bout qui me fait faire des tours de manège chaque jour).

Mais revenons à nos moutons, mon amie s'est mariée. Ah je vous vois venir : le mariage, bof. Parfois, c'est vrai que...bof. Mais là ...Chouba, pop, choup, wizzzzz ! C'est pas explicable avec des mots du dico, faudrait en inventer des nouveaux.

Imaginez que vous êtes tout à coup balancé dans votre film préféré : bon ben voilà (sauf que ça marche pas avec un film comme l'Exorciste hein). Trois jours comme dans une montagne russe éclairée par des lumières d'un grand studio Hollywoodien avec Nicole Kidman (avant la chirurgie) et Jude Law dans les premiers rôles.

 

Mon amie s'est avancée au bras de son père, un groupe de gospel est entré en scéne, puis son mari est arrivé au bras de sa mère, ils se sont pris la main, ils se sont unis sous l'oeil de l'univers, ils ont énoncé leurs voeux communs, leurs voix tremblantes d'émotion, un pacte solennel vibrant d'amour véritable. On a beau dire que le romantisme est une invention, que l'amour ne dure qu'un temps, que rien ne dure, et blablabla, laissons ces pensées aux aigris et aux cons.

L'amour, je l'ai vu sous toutes ses formes : amoureux, filial, amical...sous toutes ses coutures, mais puissant à chaque fois, du genre de puissance qui vous colle un upercut en pleine face. Mais un upercut moelleux, un uppercut en mousse, un upercut qui vient à point nommé juste pour vous rappeler ceci : "hé ho, tu es en vie ! Tu sens comme c'est bon ?"

Moi, demoiselle d'honneur, à côté les témoins, tous unis dans la même émotion, tous portés par l'aura fantastique de ce couple qui pourrait rendre fou de jalousie n'importe quel humain non-amoureux.

 

Je suis là, dans cette scène, dans ce moment unique, avec des gens uniques, je sens mes jambes faillir, parceque l'émotion collective est bouleversante et me secoue comme une prune. S'aimer, aimer, paraît si simple dans ces moments là. La vie devrait cumuler ce genre de moments.

Mais leur rareté n'est-elle pas simplement là pour nous protéger de l'infarctus ?

Non, c'est bon pour la santé. Ce matin, je me suis réveillée légère, comme si je ne pesais rien, je suis sorti du rêve comme enveloppée dans un coton, douillet. En m'habillant, je me suis regardée dans le miroir : j'avais rajeuni nom de nom ! Enfin on dirait...mais oui, je me sentais belle.

 

Se sentir vivant c'est simple : il suffit de partager un moment fort avec des gens que l'on aime vraiment. Punaise, mais la vie est simple en fait ! Yaaaaahaaaaaa !

 

58754_1609601759258_1212631404_31722140_7184560_n.jpg

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

charlotte bougaran 07/09/2010 14:03


joli résumé de ces doux moments . 2 jours pour moi, pour nous, avec vous.
connaissant l'heureuse élue depuis un bon bout de chemin,mais les aléas de la vie nous éloignant parfois, loin des yeux mais jamais loin du cœur, je ne connaissais pas toutes les vies autour d'elle
et autour d'eux. je suis partie le cœur léger (et l'estomac bien rempli) en voyant comme elle est aimée et entourée.
j'étais heureuse de tous vous connaître et oui la vie est belle , c'est certain. ça fait un peu "bisounours" écrit comme ça ...mais c'est tjs magique de réunir tous les gens qu'on aime...


petitkalimero 07/09/2010 11:14


PS : Pour l'instant de toutes les photos c'est celle ci ma préférée. Merci de l'avoir choisi pour "cet" instant précieux et ce recueillement que nous avons partagé


petitkalimero 07/09/2010 11:13


Wouahhh quel bel article .... magnifique ... et la "jeune" mariée comprend et partage tellement les mots que tu as écris. C'est indescriptible ce qui s'est passé durant ces trois jours, je suis
shootée à l'émotion et c'est bon, j'aime mon mari et en même temps que je me suis unie pour la vie avec lui, je me suis aussi unie pour la vie avec ce "staff" qui m'a bouleversée.
On vous aime tellement...