Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

"Je veux un chien !" : chronique psychologique du poupougnage de boules de poils pour compenser une tristesse inopinée

Oui, certes, ce titre d'article est trop long. Mais Steve Jobs disait qu'il ne faut pas obéir aux diktats et que seule la différence assumée et cultivée compte. Steve était un génie, je le pense, il m'a fait aimer la téléphonie mobile que je conchiais bien fort auparavant. L'iPhone a changé ma façon de communiquer, et il est très vite devenu un 3ème bras. Mais, comme rien n'est rose en ce bas monde, la marque à la pomme a aussi ses idées basses de plafond, un paradoxe au discours de Steve Jobs (en français ça fait Steve Emploi ? huhuhu). Je vous conseille cet article ci-dessous, il vous montrera que la firme au fruit croqué a parfois un ver mal placé entre les deux pépins :
http://www.charliehebdo.fr/actualites.html#242

Adieu Steve, et comme il disait : "soyons insatiables, soyons fous". Je suis insatiable et totalement barrée, j'ai un iPhone, et un iPod, je pense sincèrement réussir ma vie.

Venons-en au lien avec le titre de ce blog. Ce soir, je suis triste. Non pas à cause du décès de Steve, ni à cause d'un événement précis, mais disons que d'un coup sans prévenir, je me cogne une grosse baisse de morale, une ras l'bolite aiguë dont je déteste les symptômes et qui coupe tous mes élans en cours. J'ai du mal à comprendre mon fonctionnement parfois proche de l'irrationnel, et donc, cette étrangère que je suis parfois et qui m'échappe me refile la bourdonnite.
Et, dès que je suis dans cet état, en mode "Roi Lion / Heidi / Candy et Rémi sans famille", paf, ça loupe pas :
je veux un chien !

Comme l'enfant qui se réfugie dans son torchon-crotte de nez nommé aussi "le nin-nin" je cherche un expédiant à ma douleur intérieure, et donc aussitôt, j'ai envie de caresser une boule de poils. Alors attention, ne te méprends pas jeune lecteur. Je sais combien ta puberté te travaille, mais quand j'écris "caresser une boule de poils" je te serais grée de ne pas m'imaginer avec un membre reproducteur dans le creux des mains.
Je parle bien du chien, du canin, du truc qui aboie, mâche des Schmakos, et va chercher la baballe. Certains se réfugient dans la bouteille, moi c'est dans le coussinet du cabot. Evidemment dans ces moments là, je ne pense pas à tout ce qu'avoir un canidé représente : le sortir par -10 degrés en plein hiver et attendre qu'il déféque, ramasser les pipis et autres rendus de Frolic sur le parquet avant même le petit-déjeuner, se demander ce que l'on va en faire lorsqu'on part en vacances, etc etc...
Essayons d'expliquer le processus psychologique de ce désir : nos réflexes d'enfant restent à tout jamais. Et donc, lorsque l'on est tristoune, la première vraie envie qui vient, est celle du réconfortage avec quelque chose de chaud : un humain, un chien, une bouillote. Mais lorsque l'on est triste, on n'a pas toujours envie de s'épancher en paroles et en explications de texte, ce que va demander l'humain réconforteur. La bouillote refroidit vite et c'est une conne qui n'a aucune existence réélle à part usuelle. Mais le chien lui : il est chaud, son poil est doux, et il supporte des calins serrés à l'infini, il pourra même chouiner avec vous, il compatira en remuant sa jolie petite queue, sans rien demander, juste avec deux yeux en billes. Au-delà de ça, le chien peut tout entendre, il ne juge pas, et il peut entendre des secrets inavouables qui, s'ils étaient révélés à un humain, vous ferez juste passer pour un, ou une dingue.

Cela ne fonctionne pas avec un hamster car si on appuie trop dessus, il déglobule (ceci est vrai). Un chat n'a pas la patience, il vit sa vie de petit pacha chômeur et fainéant, et si vous serrez trop fort, il griffe. La souris pue, et il est difficile d'adopter une loutre. Quant à l'huître, ça tâche.

Ainsi donc va la vie. Les périodes de grandes envolées wahouesques laissent place à des guerres de tranchées embuées de larmes. C'est nul. Mais si la seconde n'existait pas, pourrait-on identifier l'existence de la première ? Ah punaise, je suis barrée dans de la psyché de comptoir. Bonsoir ! (qui rime donc avec : boire)

Grand jeu des 75 différences
Trouve les 75 différences entre les 2 photos et gagne ton poids en Paic Citron


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

clovis simard 09/10/2011 13:10


Blog(fermaton.over-blog.com) No-20, THÉOREME de L'AMOUR.


jyd70 08/10/2011 18:53


la différence entre les deux photos, c'est que dans la deuxieme le chiot a bu sont lait au LSD.
Sinon un chien qui console ne s'appelle pas une boule de poil mais une poupougne.


requiem29 06/10/2011 21:33


Sinon, le chocolat, ça marche bien, il paraît.