Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

G.E.N.E.R.O.S.I.T.E

La générosité. Aujourd'hui, tout le monde a ce mot à la bouche. Utilisé à outrance, après en avoir falsifié le véritable sens, le terme est servit à toutes les sauces, pour tout et surtout pour n'importe quoi.
Dans les médias, tout le monde bave le mot générosité.
Dernier lieu d' utilisation à la mode pour ce mot, les Jeux Olympiques.
Ce matin, un journaliste demande à une skieuse française quelles sont ses chances de remporter une médaille après les chutes insensées des français en Super G, et autres courses à ski sur des pentes pentues (l'une d'elle s'est pétée la tronche au départ, elle passe en boucle dans tous les zappings, et on apprend que la pauvrette ne s'en remet pas...ben oui, tomber sur la grille de départ à cause d'une faute de quart quand on s'entraîne 8h/jour et 365 jours/an, c'est sûr que ça fait mal au cul).
Donc grosso modo, voilà l'échange verbale entre la skieuse et le journaliste (dans un soucis de totale discrétion sans discrimination les prénoms ont été changés) :

le journaliste : "alors Huguette, comment vous la sentez cette descente ?"
la skieuse       : "ben en fait peu importe comment se passe la course, peu importe si je suis championne olympique ou pas, ce qui compte, c'est de skier avec Générosité !" 
le journaliste : "euh oui, m'enfin sinon à part ça, ça serait pas mal de remporter une médaille nan ?"
la skieuse       : "non mais vous comprenez pas le feeling, ce qui compte c'est la ge-né-ro-si-té. Faut aimer la neige, faut faire l'amour à la neige, faut skier en donnant quoi tu vois, la gé-né-ro-si-té !"

On voit pas bien le rapport. Nous on n'en a rien à branler qu'elle skie avec générosité, on veut juste qu'elle gagne la course et nous fasse remonter au classement des médailles, parce qu'on est vraiment mal barrés pour le moment ! Cette langue de bois Soeur-Thérèsesque a pour unique but de cacher l'incompétence de notre équipe de France de ski.

 

le skieur : "ah ouais ben c'est vrai, je me suis cassé la binette dès le premier drapeau, j'ai pris le piquet dudit drapeau dans le fondement, je suis 72ième sur 73, mais putain j'ai skié avec gé-né-ro-si-té !"

Ah oui d'accord. Bon ben ça va alors. Et vive Bambi (le daim, pas Michael Jackson)


"Oh regardez les enfants comme ce skieur se casse la gueule avec générosité ! "

La générosité.
J'en connais à qui ça ferait plaisir. Je ne sais pas si vous avez suivi l'actualité, mais socialement c'est un vrai bordel. Quelques semaines avant les élections régionales, la France est assise sur un baril de poudre. TOUT LE MONDE dépose des préavis de grève par-çi et même par là, et c'est bien ça le pire, le par là.
Le gouvernement attendait des grèves dans les hopitaux, ou l'éducation nationale, BING raté, ce sont les avions, la marine, le pétrole, et les meubles suédois qui grognent. Innatendu et bien fait pour leur gueule. Vous allez voir avant les élections présidentielles de 2012, on va nager en pleine apocalypse, là ce n'est que l'échauffement.

Or donc, les gouvernements des puissances du monde ont fait une grosse et énorme erreur en débloquant des milliards d'euros et de dollars pour relever les banques, ces salopes. Avaient-ils le choix ? Non.
Le seul truc, c'est que ça a ouvert une brèche, et que c'est pas un pet de hamster qui va passer par la brèche mais plutôt un tsunami.
Avant, quand les entreprises et les monsieurs et madames tout le monde que nous sommes gueulaient sur leurs conditions misérables de vie on leur disait :
"ah bah oui on comprend bien mais y'a pas de sous hein ! Regardez la tronche de la dette nationale et le trou noir de la Sécu hein, on peut rien faire". Hoplà, c'était emballé.
Sauf qu'avec la crise économique et à cause du sauvetage des banques et des palucheurs boursiers, les gueux ont maintenant compris qu'il y a de l'argent... qu'il y a toujours du fric a débloquer quelque part quand on le veut bien. AH AH AH TROP TARD ! Ils sont tombés dans le panneau, bien fait.
Cette indélicatesse pourrait tout simplement faire enfin basculer nos nations dans la révolution, le pétage de genoux des vestons, la mise au feu des dérives du capitalisme ...capitalisme utilisé pour manier la cravache sur les salariés, et la mise au bûcher de tous les crevards qui s'enrichissent sur le dos de la misère des autres, creusant davantage les fossés, les injustices et les yaourts à la banane.
La goutte d'eau qui fera déborder le vase, elle est peut-être là : maintenant on sait que l'on peut débrayer, cracher sur les diktats des sociétés, faire la nique au gouvernement, parce que oui, y'a du fric si on le veut bien, on peut redresser des entreprises si on le veut bien, on peut montrer du doigt les peu scrupuleux qui ferment les usines avec une poignet en or.

Si on y réfléchit bien, c'est assez amusant. Ce sont les criminels de ce système, les responsables qui ont, sans le savoir au départ, tendu le bâton pour se faire battre. Au banquet permanent duquel ils jouissaient en permanence, ils ont gavé la truie jusqu'à la faire exploser...le gouvernement n'a pas eu d'autres choix que de cirer leurs pompes ultra-vernies en en remettant une couche, dévoilant au grand jour et devant nos yeux ébahis le pompage du siècle. Aujourd'hui, tout le monde veut se partager le lubrifiant, même ceux d'en bas, bientôt les haut-perchés ne pourront plus reculer.

Surveillons le climat social dans les années à venir, il va se passer quelque chose...


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

c'est moi qui commande ! 26/02/2010 10:53


On ne fait pas révolution sans faire couler les globules rouges. Je ne sais plus qui a dit ça ...


monsieur triste 26/02/2010 08:47


il va se passer quelque chose oui... c'est une chaussure, pardon, une chose sure. (oui je sors.)

Le probleme... c'est que ça risque d'etre violent.

Sinon: amen!


ΦβΓ 23/02/2010 21:12


vive Bambi (Michael Jackson, pas le daim)