Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Etre dans le monde, ou pas (article malpoli)

Afin de protéger notre jeunesse, cet article est interdit aux -de 16 ans. Pourquoi ? Il est rempli de gros mots et il donne un éclairage bien trop réel sur la vie. En aucun cas je souhaite être responsable de profondes et sévéres désillusions.

    

Pour une fois, je vais parler de moi. C'est mon blog, j'fais ce que je veux. Je suis à un tournant , je le sens, le clignotant est enclenché, je l'entends. J'ai le cul entre deux chaises, je vais devoir en choisir un, sinon je vais finir par me dessiner une seconde raie.

Comment expliquer tout cela...

Vous vous en foutez, mais j'aime passionnément la vie, j'aime être en vie et j'espère que ça va durer très longtemps. J'aime la nature si belle, les animaux qui ne déçoivent pas, la planète, si belle, si bleue, mais pas du même bleu que Marine.

J'aime passionnément mon père, ma mère, mon frère, ma tante, ma mamy, et quelques autres membres de ma famille de sang ou pas, mais pas tous.

  J'aime passionnément la personne qui partage ma vie.

 J'aime passionément certaines créations humaines telles que : la science, l'architecture, l'art (qu'ils soient visuels, oraux, gustatifs, sensoriels), les livres et les médias. J'aime mes amis aussi, même si ceux-ci se comptent sur quelques phalanges, on n'est jamais à l'abris de grosses déceptions. Ceci dit, j'y suis habituée aux déceptions, donc c'est pas bien grave.

 

Finalement, j'aime quand même beaucoup de gens et de choses. Mais parfois, tout ça ne fait pas le poids face à la lassitude et au désespoir qui me guette au coin du bois tel un vieux loup cagneux auquel le chaperon rouge, et son petit pot de matières grasses a échappé. J'en ai ras les couettes et la couenne des gens, je suis fatiguée, ils m'usent jusqu'à la cordelette, et je n'ai souvent qu'une envie : prendre mon baluchon, me tirer de là, juste en laissant un petit mot à certains  à allez tous vous faire foutre !

 

Ce soir, j'ai un bouton sur le menton, c'est normal, c'est la merde insufflée par les autres qui tente de s'échapper. Je deviens allergique aux petites gueules de con qui ne pensent qu'à elles-mêmes, aux hypocrites, aux traitres, aux menteurs, aux faignasses, aux pleureuses qui chouinent sur leur pauvre petite situation bien pourrie à leurs yeux mais qui ne font rien pour la changer, aux lâches, aux imbéciles, aux prétentieux, aux "regardez comme je brasse bien de l'air avec les deux bras", aux purs méchants, aux langues de putes, aux intolérants, aux égoïstes coincés en permanence dans leurs petits nombrils, aux petits dictateurs du quotidien, à tous ceux là je dis ce soir : je vous emmerde, c'est bien clair là comme ça ?

 

Je me sens coincée dans des obligations qui ne me correspondent pas. Où suis-je ? Pas au bon endroit apparemment. Mais qu'est-ce que je fous là nom de nom ?! Je ne suis pas à ma place avec tous ces gens qui font beaucoup trop de bruit pour mes petites oreilles et qui me donnent l'envie de flinguer leurs tronches en biais comme le héros de THE WALKING DEAD (dont la première a eu lieu ce soir sur Orange Ciné Choc, et punaise c'est très bon !)

 

 

 

Que faire ?

Méthode Docteur Who : j'ai bien pensé à construire une navette et partir, guide du voyageur galactique sous le bras, explorer d'autres mondes, mais comme j'ai eu 2 en maths en baccalauréat, autant dire que mes capacités pour dessiner les plans d'une fusée sont limitées.

Méthode Nellie Owens : sinon je peux n'en faire qu'à ma tête ! Poser des lapins, m'en balancer et laisser les autres gérer la merde qu'ils ont eux-même créée, faire la sourde-oreille, envoyer bouler, faire du mal, tordre les poignets des gens, balancer des choses méchantes que je garde au fond, bien au fond de moi....aaaahhh, ce serait si bon ! Une espèce de trip jouissif sans prise de drogue. Un kif total, wow ! La montagne russe de la dégueulasserie, celle qui soulage et fait pousser des grands cris, mais malheureusement aussi, celle qui fait finir tout seul.

 

Car, et ça c'est con, on a beau être misanthrope comme moi, on a quand même besoin des autres...mes frères (urrrrk j'ai du mal à le dire) humains. Voilà pourquoi on tient...parce que malgré la demi-tonne de connards et de conneries que l'on croise, il y a,

à chaque fois quelques lumières déposée sur le chemin.

 

Je dédie cet article à tous les boulets passés, présents et futurs qui me donnent envie de baisser les bras et à toutes mes petites lumières qui rallument ma flamme à chaque fois

 

Et sinon ?

N'allez pas voir World Invasion Battle Los Angeles. Ce n'est pas un film de science-fiction, c'est un putain de film de guerre qui rend sourdingue. (Punaise, quand je repense au final, j'en ai encore mal aux cheveux)

 

Dommage, l'affiche était prometteuse...vivement la sortie de SUPER 8 en août !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Caro 02/05/2011 22:07


Ça fait du bien d'entendre quelqu'un d'autre râler ! Ouf me sens moins seule ce soir ! Merci de faire partager XX


Kamepit 20/03/2011 23:15


passe à la drogue, ca soulage ...


requiem29 20/03/2011 23:02


Eh ben...