Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Encyclopédie "les connards sont des abrutis comme les autres" épisode XXVIIII

Le Pape est en Angleterre, il veut rameuter des anglicans vers le catho-chrétien-chiant. Pour rappel : les anglicans croient en Dieu, mais pas connement. Explication : ils laissent les prêtres se marier, ils ordonnent des femmes prêtres, ils respectent les homosexuels, en gros, ce sont des croyants qui vivent avec leur temps et qui savent adapter leur religion à la pensée actuelle sans pour autant se trahir. A l'inverse, le Pape et sa clique sont des relous qui se croient encore au 19 ième siècle et qui pensent qu'une capote est un bout de laine à enfiler. Ils sont poussièreux et vieux, ils n'ont pas compris qu'il fallait faire évoluer la religion, parce que Dieu l'aurait sûrement voulu ainsi. Mais passons, ce Pape me hérisse, et sa visite chez les anglais me fait bien marrer tellement c'est ridicule, parceque là-bas, tout le monde s'en fout de cette visite surprise. Susan Boyle aura beau brailler dans son micro pour lui, il reste le symbole d'une époque révolue. Je sais que ça va faire gueuler Requiem, mais tant pis, il avait qu'à venir à ma soirée du 25 septembre. Et toc !

 

Mais passons au sujet du jour, les connards qui sont des abrutis comme les autres ...

 

Histoire vécue

 

L'autre soir alors que je me rentrassais à la maison après une dure journée de labeur, j'étais nonchalemment debout dans le bus, je pensais à Patrick Duffy, quand tout à coup, Zloooonga dans les bras, coup de frein phénoménal qui m'a déboité l'os de la clavicule, qui m'a sorti de mes pensées, qui m'a donner envie de casser les gencives au chauffeur auquel il ne faut pas parler parce que sinon tu chopes une grippe. En fait, un conopathe en voiture venait de couper devant le bus. Le chauffeur du bus klaxonne et le traite de connard qui pue, et, comme le connard de la voiture est vraiment un gros con, il redémarre et repile comme un malade pour emmerder le bus. Bien sûr, il fait ça sans penser aux passagers innocents du bus, sans penser que peut-être une pauvre petite mamy arthrosée de toute part avec son dentier Polident peut choir sur le sol et décéder en avalant sa pastille Denivit. Le bus passe à côté de la voiture et ouvre sa porte pour dire à cet empafé ce qu'il pense de sa réaction de gros beauf pourri à la con de con. Et là, le mec de la voiture dit : "bah quoi ?"

 

Patrick Duffy a bien changé : il ressemble à Denis Brogniart

 

BAH QUOI. Le mec il fait chier le monde, et la seule chose qu'il trouve à dire devant le fait accompli c'est : BAH QUOI. Moi un mec comme ça, j'ai juste envie de l'attraper par la nuque et de lui éclater son front d'hépatique dans le volant, histoire de lui imprimer le klaxon sur la tronche, et de lui déboiter les cervicales pour finir; ce qui fait qu'après quand on l'appelera et qu'il voudra se retourner, sa tête roulera inopinément sur le sol jonché de stigmates, pourquoi je dis ça j'en sais rien , j'avais envie d'écrire stigmates et je vous déconseille le film STIGMATA avec Patricia Arquette, c'est une grosse daube.

 

Et après, il continue gaiement en disant : "j'ai déboité parce que je veux prendre la place là"

et le chauffeur : "quelle place ? c'est une place pour handicapé !"

Oui, vous avez bien lu. Le connard pure souche déboite sans prévenir sur une nationale, juste devant un bus rempli de gens, tout ça pour prendre une place ...accrochez-vous à vos slips...pour les handicapés !

Et comme ce genre de pauvre type se moque de tout, il s'est garé et il est parti faire ses petites affaires.

 

Etait-il handicapé ? Du cerveau oui sûrement.

Pauvre tâche de la nationale 20, si tu me lis, sache que je te hais et que si je te recroise ben...ben rien, mais je te casserai bien la gueule quand même.

 

la place handicapée c'est pas difficile à reconnaître, c'est ce symbole : un mec dans un fauteuil roulant. Mais peut-être que ce connard a juste cru que c'était un mec assis sur la cuvette des chiottes. Quand on a de la dhiarrée à la place du cerveau, on peut interpréter les choses n'importe comment !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

rousse46 19/09/2010 19:22


"Moi j'aime pas les chats, je préfère les morts..." ça me rappelle quelqu'un ça... Mais, non, je ne pratique pas la délation !!!!


Elisa 18/09/2010 20:23


Extraits choisis de conarditude sévère (et incurable, à ce stade)entendue ce jour :

- "Moi, j'aime pas les chats... enfin, disons que je les préfère morts." (clairement, il ne savait pas à qui il parlait...)
- "Je préfère les chiens... mais pas les chiens errants. Hier soir, j'en ai encore vu un. J'ai voulu le buter, mais mon camion était pas assez puissant." (ah bah c'est sûr, il aime les bêtes
celui-là)

J'avoue, j'aurais eu un camion (assez puissant), c'est moi qui lui roulait dessus...


Cocotte 18/09/2010 12:06


Quel bonheur de te lire, merci pour ces bons mots!
La conarditude est malheureusement une maladie très et trop répandue...


requiem29 17/09/2010 20:51


C'est vrai qu'il est pas trés explicite, le dessin des places handicapés.