Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

En sursis

Un été qui dure toujours...et pis en fait, nan
Vous vous souvenez des vacances d'été quand vous étiez petit ? Personnellement, j'en garde un souvenir ému. La mémoire enfantine ne gardant que le meilleur, j'ai la sensation qu'il faisait beau chaque été, et chaque jour de chaque été, sans discontinuer jusqu'à la rentrée et même au-delà.
Quand on est petit, on croit que l'été va durer toute la vie. Les moments suspendus semblent planer à l'infini, et puis un jour, on se réveille et on a 40 ans. Et là, ça pique.

Le sursis
Je suis extrêmement contrariée par la condamnation de Jacques Chirac. Cette première dans l'histoire politique de France (la condamnation à la prison avec sursis d'un ex-président de la République) était inattendue. Le plus emmerdant là-dedans, c'est : comment il va retrouver du boulot maintenant avec un casier ? (oui, y'a une vanne).

The Black-Meuh
A côté de chez moi, il y a un centre commercial qui s'appelle La Vache Noire. A la Noireaude, on trouve des magasins, des boutiques, des distributeurs de frics, des bijouteries, un Monoprix, un Darty, un Starbucks, un Furet du Nord, des coiffeurs, un Micromania, une Grande Récré, une Maison du Monde etc, etc...Pour Noël on a droit aux marmottes en peluche animées, et aussi aux publicités racoleuses autour du centre. Il y en a une extra, qui se fout vraiment de notre gueule : on y voit une petite fille, bien proprette sur elle, gamine semble t-il aisée des Hauts-de-Seine. Elle est guillerette, elle a deux jolies nattes, c'est super. En arrière-plan : les belles boutiques scintillantes hélant la carte bleue comme la catin cherche le client errant sur le trottoir.
Et là, on peut lire un texte, qui est soi-disant ce que dit la petite fille : "Mon Noël ici, c'est déjà un cadeau !".
C'est vrai, quel cadeau magnifique qu'une balade au centre commercial et de frôler la foule suitante des dessous de bras, de cotoyer les badauds énervés par le grand décompte des fêtes, de se faire écrabouiller les pieds par des péquenots avinés, et, cerise sur le gâteau : faire la queue aux caisses, et se délester de quelques centaines d'euros. Oui, le rêve de tous les enfants en somme.
Et puis elle n'est pas compliquée cette gamine : "oh non mais moi je ne veux pas de cadeaux pour Noël, naaan, naaan, ni jouets, ni poupée gothique, ni hamster sur planche à roulette, même pas de ballotins de chocolats, moi papa, moi maman, je veux juste aller faire un tour au centre co !".

Ah ah ah ! Allez file dans ta chambre vilaine fille, et sans manger encore ! (si l'un d'entre vous sait d'où sort cette réplique il gagne un cadeau exceptionnel -l'un de mes slips- parce que vraiment, c'est impossible à trouver... ah ah ah, j'suis démoniaque !)


La Vache Noire, paquebot commercial avec des enfants heureux à l'intérieur !


Crève de faim comme un con sur une île
Ce soir à la télévision française (exigez l'authentique), finale de Koh-Lanta. Cette année, j'ai eu la désagréable sensation que le jeu a duré une année entière. Koh-Lanta au départ, c'était sympa. Voir des gens crever la dalle et faire des épreuves de force complétement hypothermiés et hypoglycémisés était jouissif. Mais 10 ans plus tard, c'est juste l'emmerdement maximum !
Chaque année c'est pareil, on associe un blaireau qui a peur de l'eau (c'est balot pour un jeu se déroulant sur une île), à une associale qui ne supporte pas d'avoir la dalle, chaque année on se tape les épreuves mythiques telles que le grignotage de couilles de crabe, ou l'épreuve des poteaux qui consiste à se bousiller les pieds sur une planchette de bois grande comme un billet de 50€.
Et chaque année, du pathétique à tous les étages : "moi je fais Koh-Lanta pour prouver à ma famille que je suis quelqu'un"...Ouais super, ben tu ferais mieux de trouver du boulot mon gars !
En plus on ne peut pas leur dire "votre famille" ou "vos enfants" sans que les candidats se mettent en mode lacrymal, ça chiale à tous les étages, c'est d'un chiant punaise...et t'as toujours un con qui crève de soif pour venir lécher les larmes de l'autre...

Une seule épreuve me procure encore quelques orgasmes, celle du tir à l'arc. Les candidats n'ont pas bouffé depuis des semaines, donc ils voient flous et sont tous atteint de Parkinson et on leur demande de tirer sur des cibles avec leur arc. Sauf que, seul le meilleur pourra...rencontrerun membre de famille. Alors attention, quand je dis "un membre", je parle bien d'une personne entière hein...je dis ça au cas où un benêt penserait que le gagnant va rencontrer le bras de son père ou la jambe de sa mère...

Et pour ajouter du suspens qui pique, chaque membre de la famille de chaque candidat vient regarder l'épreuve ! Vous imaginez le stress. Et voyez le concept de tyran : la femme du candidat elle se tape 28 heure et demi d'avion, elle a passé la moitié du voyage à rendre tripes et boyaux dans le petit sac à vomi d'Air France, et son abruti de mari perd l'épreuve..."AH AH AH bah c'est pas grave Josiane, vous l'avez vu de loin, mais maintenant faut rentrer et se retaper 34 heures d'avion, parce que oui c'est plus long au retour, tenez Josiane voilà 10 petits sacs à vomi"

Moi je demande le retour des combats de gladiateurs et des jeux d'arènes.


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sékateur 17/12/2011 18:28

Les plus affamés sont à gauche, c'est sûr, à droite ils sont nombreux, ils peuvent s'entre dévorer, le dernier aurait de quoi tenir des mois...