Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Déflagration de giga-octets dans tes dents

Il y a un truc qui me fait totalement halluciner avec internet, c'est sa capacité de stockage qui semble s'étirer à l'infini.

Tel l'univers qui s'étend comme l'élastique d'un slip (je vous dis pas le bordel quand l'élastique, une fois arrivé au bout de ses possibilités de flexibilité, va nous revenir en pleine tronche), la virtualité du web semble un puits sans fond capable de stocker nos vies entières pour des siècles et des siècles, jusqu'à ce que la fin du monde nous trépasse, et que Wall-E vienne nettoyer toutes nos petites cochonneries.

 

Quand je vois toutes les photos que je stocke sur Pinterest, Flick'R, Instagram, toutes les musiques sur Deezer, iTunes, toutes les vidéos et autres connasseries que je poste sur Facebook, et que je multiplie tout ça par le nombre d'utilisateurs d'internet dans le monde, soit la bagatelle de 2 milliards, ça fait un sacré paquet de données en tétra-octets de flan de pruneaux qui s'entassent nonchalamment sur les serveurs et autres Cloud nuageux de la planète Terre.

 

Ce qui me fait penser aux déchets nucléaires.

L'humain est formidable. Il invente une énergie géniale qui permet à tout le monde de s'éclairer quand il fait tout noir et de conserver ses Mister Freeze au frigo, mais tout à coup, oulala, il se rend compte que cette énergie est toute sale sur les mains. Pire encore, il découvre que le nucléaire ça émet des radiations tout ça, et qu'à forte dose ça fait pousser des bouliers sur le front.

Alors il se demande ce qu'il pourrait faire de tout ce petit tas de détritus qui peut anéantir toute vie humaine, sans parler des eucalyptus, des pandas et des pianos à queue.

Il construit donc des bunkers blindés en béton armé très très fort qu'il enterrent à des kilomètres de profondeur, et il stocke tout le bordel en attendant que quelqu'un trouve une solution pour s'en débarrasser.

Certains ont imaginé les balancer dans l'espace, ce qui n'est pas très sympa pour les vies extra-terrestres.

Imaginons qu'un gentil petit E.T au doigt rougeoyant vienne nous visiter et nous apporter le secret de la vie éternelle et des frites pas grasses, et vlan, 10 000 kilos de poubelle irradiée dans les dents. Autant dire que là, on la déclenche notre guerre des mondes.

 

L'humain ne pense pas trop à l'avenir lointain. Si déjà il sait quelle météo il y aura le week-end prochain, ça lui suffit.

Or, parfois, la Nature nous rappelle à l'ordre, et lorsqu'elle tremblote, elle peut faire ressurgir nos vilainies.

C'est un peu comme cacher la merde sous le tapis, un jour ou l'autre, quelqu'un le soulève le tapis, et tout part à volo et y'a du mouton partout sur les murs et dans nos poumons.

 

Pour internet c'est pareil. On a construit des serveurs géants pouvant stocker toutes nos petites affaires virtuelles.

Un système intelligent d'anticipation des pancakes, permet même de mettre en sommeil certaines de nos données, sachant que nous ne les consulterons pas dans l'immédiat. En surveillant nos faits et gestes quotidiens, ce système trop incroyable met à disposition ce que nous regarderons demain, et le reste est en veille.

Mais à un moment donné, j'ai peur que cela ne suffise pas.

Si vous ne vous résolvez pas (verbe résoudre, très compliqué à conjuguer) à effacer vos photos de la Bourboule de 1984, il y a fort à parier qu'un jour, à force de stocker encore et encore des photos de petits chats qui gerbiboulent sur la moquette et le clip de Gangnam Style, tout va bien nous péter à la gueule.

 

Et franchement, une explosion de données virtuelles ça donne quoi ?

Essayons d'imaginer : une explosion de sons aigus, stridents, graves, faux,et d'images en couleurs de camping et d'anniversaire, des docs Word dans tes globules, des milliards de kilomètres de tableaux Excel qui nous scalpent, des hectotétramètres d'animations Powerpoint qui tourneboulent dans l'espace temps, du petit chat en overdose à faire vomir des quintaux de boules de poils amalgamées avec de la bave anémique, des siècles de vidéos en streaming basse-définition qui jouent sans fin sans possibililité de faire des pauses, des bannières publicitaires de cul, de pâté, de régime, de crème grossiseuse de seins, de vacances à bas prix dans des endroits de merde, et surtout, mon Dieu quelle horreur, des mots sans fin de mails sans intérêt prouvant toute la platitude des humains, des tchats à la con même pas rédigés en français, on se prendrait des smileys plein la tronche, dont le smiley verdâtre du mec qui n'a pas pris sa dose de Cocculine avant de prendre le bateau, et des >3 en pagaille, petits coeurs rosés et inexistants, des pokes dans ta face, et des Poop "crottes de chien" qui font marrer tout le monde mais qui là, dans cette implosion de data, nous recouvriront de leur douce senteur de chili mal digéré.

 

Faut arrêter de stocker, on va tous crever recouverts de nos immondices théoriques dont l'existence n'est véritable que dans nos imaginations.

 

C'est beau ce que je dis, mais je vous alerte mes amis. Jetez vos disques durs, vos clés USB, supprimez vos comptes sur les réseaux sociaux, arrêtez de nous faire chier avec vos vidéos de "Régis fait de la patinette et se casse la gueule comme un con sur le trottoir", reprenez une vie normale, une vie réelle.

 

Bon ben sur ce, je vais voir si j'ai des notifs sur Facebook.

 

Capture-1

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article