Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

De la patience et de l'honnêteté avec Chipeur et Babouche.

Dans le monde merveilleux de la paperasserie française, des gens, sûrement pas comme vous et moi, sont payés pour agir en plusieurs temps. Ce sont les ordres, et l'on sait combien l'être humain est prêt à obéir à tout, même aux incongruités, tant qu'il est payé.

Or donc, alors que j'avais constitué un dossier pour trouver un nouveau toit au dessus de ma tête, j'ai fait la connaissance d'un spécimen hors du commun. Pour respecter son anonymat, nous allons appeler notre nouvel ami Chipeur, comme l'écureuil cléptomane de Dora. Oui, mes références ont beaucoup changé depuis que je vis avec une petite fille de 3 ans et demi.

Chipeur m'a donc envoyé une liste de documents à fournir pour compléter mon dossier. Jusque là, rien que du très normal me direz-vous. Etant dans une période de réactivité (cela m'arrive une à deux fois par an pendant 48 heures), je lui envoie la totalité des pièces soit : pièce d'identité, dernière quittance de loyer, 3 dernières fiches de salaire, attestation des impôts, test urinaire, bilan hépatique, un RIB, et un poil pour l'ADN (des intrus se sont glissés dans cette liste, si tu n'as que ça à foutre, découvre les et gagne un fabuleux aller / retour en Ouigo le train qui coûte pas cher parce qu'il se prend très loin de chez toi et que tu es assis sur un petit banc en bois).

La semaine se passe et là, Chipeur se manifeste :

Chipeur : "Mademoiselle (oui je sais je ne fais pas mon âge, hihihi), il me faut de nouvelles pièces pour compléter votre dossier"
Moi : "Ah bon, mais pourtant la liste de l'autre fois, elle est toute bien complétée"
Chipeur qui suit ses procédures : "Ah oui mais en fait y'a de nouveaux documents à fournir au bailleur..."
Moi : "Ah parce que c'est pas vous le bailleur ?"
Chipeur : "Bah non"
Moi : "Mais alors, qui êtes-vous ?"
Chipeur : "Un intermédiaire"
Moi : "Purée, j'ai l'impression d'être au cinéma....Et c'est quoi comme études : intermédiaire ?"

Je fournis donc de nouveaux documents que j'ai dû chercher dans mes archives, qui sont en fait un gros bordel monumental entassé dans des chemises qui se déchirent sur le côté, parce qu'une chemise en carton c'est tout pourri, ça se prend à deux mains, parce que si jamais, tu oses, vil manant, la prendre de côté et d'une seule main, ben ça se déchire, et après tu es tout énervé et tu bois de l'alcool.

Une nouvelle semaine se passe. Faut pas être pressée hein. Cela tombait bien, je ne l'étais pas du tout, j'étais juste à la rue deux semaines plus tard.
Puis, comme le petit con inopiné qu'il est, Chipeur qui, apparemment, ne travaille qu'un jour par semaine et a la réactivité d'une huitre me rencontacte et me dit ceci :

Chipeur : "Aaah j'avais oublié de vous dire qu'il faut faire une pré-visite avec votre gardien parce que tant que c'est pas fait, on ne peut pas clotûrer votre dossier"
Moi, air sombre, m'allumant une clope comme dans les films de gangsters : "Ah bon ? Mais pourquoi vous ne m'avez pas dit tout ça la dernière fois ?"
Chipeur : "..."
Moi : "Non parce que ça aurait été bien plus simple si j'avais eu toutes les instructions dès le début et surtout en même temps non ?"
Chipeur qui aimerait faire appel au sac à dos, mais il peut pas, il n'en a pas : "Non mais de toute façon votre dossier ne peut pas passer en commission tant que cette visite n'est pas faite"

Ok donc Chipeur est un putain de robot !

Moi : "Et ça sert à quoi une pré-visite par rapport à l'état des lieux de sortie ?"
Chipeur : "Ben c'est pour voir si vous n'avez rien cassé, brûlé, tagué, violé ou autre..."
Moi : "C'est pas le but de l'état des lieux de sortie  ?"
Chipeur : "Si, mais on veut vérifier que tout est en bon état, pour le futur appartement..."

J'ai fait la fameuse pré-visite qui a consisté, pour mon gardien toujours pressé, à faire un tour de l'appart en regardant le plafond, et qui m'a dit : "Bon ben c'est en bon état".
J'ai donc pu confirmer à Chipeur que c'était en bon état. Il était rassuré.
J'ai pensé après coup que, peut-être, ma photo de passeport avait pu lui faire penser que je sortais direct de Guantanamo.
Faut dire aussi que les photos d'identité ça met super bien en valeur ; faites la gueule, imaginez que vous venez de perdre votre famille toute entière dans le naufrage du Titanic, Ok ? Allez, photo !

Bref, j'ai eu l'appartement, mais la constitution du dossier aura pris 3 semaines à lui tout seul.

Ceci entraînant cela, j'ai bien envie de vous raconter comment j'ai mis la nique à la SNCF pas plus tard que jeudi dernier.

J'avais commandé deux billets sur le site internet de la SNCF. Mais, comme je suis bordélique et que j'aime bien trimballer mes papiers partout, et à force, et via l'aide d'un coup de vent, les perdre, voilà que j'égare l'aller !
Mais, naïve que je suis (hihihi), pensant vivre dans un monde intelligent et tout simplifié grâce à internet qui est, je vous le rappelle, censé faciliter la vie des gens, je me dis que je vais pouvoir imprimer mon billet !
Mais jeune sotte, que crois-tu ? Nooon tu ne peux pas. Quand tu te fais envoyer tes billets par courrier, tu l'as jusqu'à la moelle.
Je contacte donc la SNCF et demande comment je peux récupérer mon billet, parce que quand même, je l'ai payé et ma place est réservée.
Pour conserver l'anonymat du jeune pourceau qui m'a répondu, nous allons le nommer Babouche, comme le petit singe de Dora.

Babouche me répondit ceci : "Chère madame, malheureusement nous ne pouvons pas ré-éditer vos billets, car ils ne sont pas nominatifs, il va donc falloir vous racheter une place. Gros bisous"

Vous imaginez ma réaction à la lecture de ce mail. J'avais bien envie de lui mettre mon pied au cul à Babouche moi.
Légèrement agacée, j'ai donc écrit à peu près ceci : "Monsieur Babouche, je vous trouvais fort aimable dans l'épisode de Dora ce matin, mais j'avoue que là je m'amuserais de vous voir vous faire sodomiser par notre ami Chipeur ! Je trouve le service client de la SNCF tout à fait déplorable, vous avez bien de la chance de ne pas avoir de concurrence, vous êtes des voleurs de merde !".

Babouche, très sûr de lui, tout ça parce qu'il passe tous les matins sur TF1 m'a répondu très brièvement : "Nous vous remercions pour vos suggestions et nous ne manquerons pas de les utiliser dans les temps futurs pour améliorer encore nos services. Gros bisous".

Il était bien évident que je n'allais pas racheter de billet. Au début, j'y ai pensé, j'ai voulu faire ma fille honnête. Mais être honnête avec des voleurs n'ayant aucun sens, j'ai voyagé sans billet, et je me suis bien prélassée comme une grosse larve dans le magnifique fauteuil couchette molletonné de 1ère classe.

Je ne crois pas avoir déjà eu un orgasme dans un train de la SNCF, mais ce jour là...si.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sékateur 10/03/2013 18:20

En cas de contrôle, j'en connais un autre qui aurait eu un orgasme...