Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Ces petites phrases qui font plus de bien qu'un Lexomil avec un verre de bourbon

On ne peut pas douter du pouvoir des mots. Bien sûr, pas n'importe lesquels. Lire l'étiquette du premier pot de sauce bolognaise qui passe, ne sert pas à grand chose en terme d'apport émotionnel ou de questionnement sur soi-même. Je parle des mots, ceux agencés dans une phrase, phrases qui forment des paragraphes, formant eux-mêmes des chapitres, pour finir tous ensemble sur un air de yukulélé par faire un livre. J'ai toujours eu du mal à comprendre les gens qui ne lisent pas. Comment font-ils ? Je ne compte plus le nombre de bouquins qui m'ont fait réfléchir et avancer dans mes pérégrinations personnelles. Mieux qu'un psy et meilleur marché : des livres ! Mon fantasme ? M'enfermer quelque part et passer mes journées à lire, jusqu'à ce que mes yeux se Gilbert Montagnéisent.

Deux phrases lues hier, extraites du très bon livre d'Elizabeth Gilbert   :   "Mange, prie, aime", livre devenu un film cette année avec Julia Roberts.

 

Ce livre parle d'une quête spirituelle ou comment faire une pause dans ce monde étourdissant, souffler un peu, et travailler sur soi, apprendre le lâcher-prise, et faire progresser son âme pour vivre plus posément. Vivre posément, cela inclut de ne plus perdre son temps à se dire :  "putain on va tous mourir, je veux pas", mais transformer ces pensées en : "puisque tout a une fin, profitons-en". L'auteure va donc vivre deux expérience bien distinctes : l'une d'elle plutôt orgiaque en Italie et en particulier à Rome, où elle va uniquement se faire plaisir en dévorant des assiettes de pâtes et en apprenant la langue italienne. La seconde étape se passe dans un ashram en Inde où elle va s'initier à la méditation et apprendre à se connaître. Malgré quelques réticences intérieures, elle finira par savoir voyager au-delà de son enveloppe charnelle, et la chose est décrite comme une expérience orgasmique divine qui décolle le papier peint.

 

Le but de la méditation est, qu'un jour, le voile de li'illusion, celui qui nous empêche de voir, tombe un peu, et permette de comprendre les rouages de l'univers et de vivre enfin en paix.

Sur le lâcher-prise elle dit : "Cette recherche effrénée, tous azimuts du contentement que je mène depuis tant d'années, toutes ces acquisitions, tous ces accomplissements, ça finit par décharger vos batteries. La vie, quand on s'acharne à la poursuivre conduit à la mort. Et le temps, s'il se sent pourchassé comme un bandit, se comportera comme tel. Il aura toujours un comté ou une pièce d'avance sur nous, il changera de nom et de couleur de cheveux pour nous échapper, et pendant qu'on fera du potin à la réception avec notre tout dernier mandat de perquisition, il filera du motel par la porte de derrière, en laissant dans le cendrier une cigarette en train de se consumer, juste pour nous narguer. A un moment donné, nous sommes contraints de nous arrêter : on ne le rattrapera pas. Il nous faut admettre qu'on ne pourra pas le rattraper. Qu'on n'est pas supposé le faire" 

 

Elle explique aussi que le monde tout entier tourne uniquement autour de l'émotionnel matinée de l'égo surdimensionnée de l'être humain qui ne pense qu'à une chose : être aimé.

Elle dit ceci : "J'ai rencontré un jour une vieille dame presque centenaire qui m'a dit : "Tout au long de l'histoire, seules deux questions ont amené les êtres humains à s'entre-tuer : Jusqu'à quel point m'aimes-tu  ?    et  : Qui commande ?.   Tout le reste, on finit toujours par s'en défaire d'une manière ou d'une autre. Mais ces deux questions là nous détruisent tous, nous font commettre des erreurs, et engendrent des guerres, du chagrin, de la souffrance"

 

En gros, et malheureusement, pour vivre heureux, il faudrait pouvoir se détacher de tout. La lobotimisation est-elle la seule et unique solution ? Non bien sûr. On peut apprendre à contrôler ses pensées et à tout transformer de manière positive. Evidemment, tout le monde ne peut pas aller dans un ashram pour s'y initier. Mais les livres aident à cette démarche.

 

Les livres hein, pas France Football !

 

 

     

 Mange !                                                     Prie !                                                          Aime !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

requiem29 21/11/2010 14:40


Il est moins chiant que le livre avec la grande bouche ?