Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

"Avec l'ère des machines, beaucoup d'esprits se croient robots" Louis Pauwels

Dans le Courrier International de cette semaine (caution intellectuelle et polyglotte de ce blog) j'ai lu un article américain assez stupéfiant sur les nouvelles méthodes de recrutement par les grosses sociétés.

 

Humainement et malheureusement, un patron va engager quelqu'un qui a déjà une expérience dans le domaine de son entreprise. Ce fait établi est complétement con, puisque si on prend le cas d'un étudiant tout juste sevré de la pouponnière qu'est la fac, ce dernier n'a d'expérience que des stages en entreprise. A part dans quelques rares cas (j'en ai connu), pour obtenir un poste en étant recruté par un humain il fallait :

 

- un certain niveau d'études, si possible dans une école citée dès la première page de recherche Google, où éventuellement des gens connus type ministres, présidents de la république ou chanteurs de disco ont évolué...

- une looooongue expérience (environ 20 ans) dans le dit domaine, même si on a 18 ans et demi et du duvet au menton

- une bonne gueule si possible pas trop hâlée

- une cravate monocolori (jupe pour les filles avec mollets parfaitement épilés)

 

Et puis, on a confié le recrutement a des ordinateurs.

Les machines ont ainsi montré la voie à l'humanité tout entière : "Naguère, la grosse entreprise américaine Bidule portait une attention particulière aux candidats qui avaient déjà fait ce genre de travail. Puis, un programme informatique lui a expliqué qu'en réalité l'expérience n'avait aucune importance".

Je ne sais pas si vous mesurez le poids de cette dernière phrase :

 

"Puis, un programme informatique lui a expliqué qu'en réalité l'expérience n'avait aucune importance"

 

Les machines apprennent aux humains.

Et pourtant, les machines ont été créées par des humains. Les programmes issus de ces machines, même s'ils deviennent de plus en plus autonomes et capables de réflexions propres, sont à la base des programmations faites par des cerveaux et des mains humaines.

Les humains ne sont plus capables de communiquer entre eux, et la vérité leur est transmise par les machines qu'ils ont eux-mêmes créées.

Cet article m'a sciée en deux parties très distinctes. Mon corps, et ma tête. Je me suis regardée ainsi, et je me suis demandée pourquoi la Nature nous avait infligé pareille enveloppe corporelle, si magnifiquement huilée et compétitive et en même temps source de conflits et de douleurs.

 

Et puis...j'ai bu un Martini, et j'ai repris ma lecture.

 

Le programme de recrutement n'en finit plus de balancer des vérités aux recruteurs comme : "les créatifs sont plus aptes à rester". Etant donné que les créatifs ont une tendance à privilégier le QE (Quotient Emotionnel), on en vient enfin à penser que cette donnée n'est pas inintéressante pour une entreprise. Allelouia !

 

Là, où la paranoiä s'installe et où on ne peut s'empêcher de penser au grand 1984 de George Orwell, c'est que ces logiciels de recrutement sont de plus en plus puissants et creusent de plus en plus dans l'intimité des candidats. Votre tendance au panaché, votre amour démesuré pour les poneys, votre fantasme de renifler des baskets chez Go Sport, votre côté faignasse en robe de chambre, le programme sait tout de vous.

L'assurance pour votre boss d'avoir à ses côtés quelqu'un de bosseur, peu sujet aux otites à répétition, capable de s'adapter à tout, maléable tout en étant preneur de décisions, et surtout pas un relou qui demande des augmentations à tour de bras.

 

Être analysé par des machines derrière lesquelles se cachent des humains qui prendront votre avenir professionnel en mains. L'ère des machines a commencé depuis longtemps, les machines nous aident comme avec ces petits robots qui turluttent la moquette et le tapis du salon pendant votre absence, désormais, les machines vous sélectionnent.

 

Et demain ?

Ben les machines vont prendre les commandes et nous transformer en esclaves et puis après ils tueront tout le monde ! (ça c'est la vision à court terme la plus optimiste).

C'est marrant comme le cinéma anticipe finalement assez bien nos futurs.

Enfin, James Cameron anticipe parfaitement.

Regardez Terminator : le petit robot broutte-moquette est devenu un putain de tueur qui fait la guerre aux humains et même qu'il ne peut ni mourir, ni fondre, ni décéder même s'il lui manque un oeil.

 

Un jour, on va tous crever avec nos conneries. Le robot de la moquette nous sautera à la gorge et l'humanité disparaîtra, laissant place à des frigos, et plein de petits robots moquette.

 

Posez-vous cette question bien précise : qu'adviendra t-il lorsque les machines comprendront qu'elles peuvent vivre en toute autonomie sans les humains ?

 

Vite, un Martini.

 

 

Le jeu des 49 différences pour s'occuper les miches, parce que regarder Koh Lanta pour la vingtième fois ça fait bien chier quand même...

 

Sauras-tu trouver, en étant à jeun, les 49 différences entre ces deux objets pratiquement similaires et pourtant oh que non ?

 

Capture-1.gif

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

Dieu is R2D2 09/11/2012 21:10

Et un monde de r2d2, alors ?

Sékateur 05/11/2012 19:37

Bah, un monde contrôlé par les robots, c'est peut-être un monde meilleur...

Orchéon 04/11/2012 18:34

Moi je dis remplaçons le gouvernement par des machines, cela ne pourrait pas faire de mal d'y avoir un peu d'intelligence même si elle est artificielle...XD
je ne m'inquiète pas trop pour terminator, avant qu'il ne vienne nous éliminer il à du chemin à faire, pour l'instant il est tout petit et il cour comme si il avait quelque chose de coincé dans la
calandre arrière...XD

Non mais c'est qui le chef ? 04/11/2012 14:09

Tout ce qui est rond est vrai.
Bien prophète, alors je vais enchaîner les parts de pudding.

Non mais qui c'est le chef ? 04/11/2012 14:08

Le Martini est le plus doux des breuvages.
Avec le Cacolac.