Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

La douce litanie du Croc à l'hopital

   

Quand on va pour la 1ère fois dans un hopital, on sait pas trop quoi emmener avec soi, sachant qu'apporter un bilboquet ne sert strictement à rien. Alors bêtement on apporte son petit slip de rechange, sa brosse à dentition, et un livre pour s'occuper car on se doute que les journées vont s'étirer en longueur et punaise de bois à la termite de sciure c'est pas peu dire que c'est longuet ! Quand on arrive, on sait pas quoi faire : faut-il se coucher ? mettre son pyjama direct ? faire une roulade ? Mystère. Tout le monde vous traite comme si vous passiez votre vie dans cet endroit bizarre plein de gens bizarres qui marchent de travers en vous fixant l'oeil globuleux. Ce qui est drôle, c'est l'espèce de lien compassionnel qui se tisse avec les autres malades. Pas besoin de se parler, on lit dans le regard des autres patients cette magnifique ode d'accueil "bienvenue parmi nous !". C'est un peu comme une secte, une secte de gens qui marchent lentement pour ne pas se luxer les hanches, les yeux vitreux, les mains jointes dans le dos ou sur le ventre en signe de recueillement paisible et amen.

Le Pass abonnement 1 an : une prise de sang offerte chaque trimestre !

Et puis il y a les habitués, ceux qui passent leur vie à l'hopital. On les reconnait illico. C'est le patient qui déambule dans les couloirs en Crocs. Il a tout prévu, il sait qu'il faut être en sandalette le pied aéré dans l'hopital. Il connait tout le monde, dans les couloirs il salue chaque médecin, chaque infirmière, il s'informe sur les entrées et les sorties, il sait exactement à quelle heure il peut sortir se balader dans le parc sans crainte de rater la visite de l'interne. Il est rôdé. Dans sa chambre, tout est bien ordonné, il ne manque rien. Tous ses slips sont pliés et rangés, quand on voit la pile on se doute qu'il va rester encore un moment ici. Le patient abonné se pointe à l'heure pile des repas, il félicite même l'infirmière qui apporte le plateau, alors qu'entre nous c'est dégueulasse, que de la nourriture non salée, non sucrée, mais il est comme ça l'habitué, à force il se croit à l'hôtel alors il agit comme tel. L'habitué est chiant, on a envie de le taper quand il sifflote en rangeant ses petites affaires, alors que nous on a juste un slip pour s'essuyer après la douche (on pensait que le linge de toilette était fourni), une BD de "Martine chope des poux" à lire sur 3 jours, et le même jean à se trainer alors que l'habitué a apporté toute sa garde robe (on pensait que l'hopital fournissait le pyjama, parce qu'on a trop regardé Urgences)

L'embolie du Croc

Même les infirmières ont des Crocs. A chaque fois qu'une d'elles entre dans la chambre, on peut pas s'en empêcher, hop coup d'oeil sur ses pieds, rhoo punaise encore ces affreux sabots en plastique coloré qui donne envie de faire un petit rendu de steack hâché dans les draps raidouilles du lit. Dans ta tronche le Croc oui ! N'empêche, ça manque quand on n'en a pas à l'hopital. La douche est toute bizarre, installée dans la même pièce que les toilettes et le lavabo. Sauf que rien n'est séparé, pas même par un rideau, ce qui fait que l'eau s'écoule jusque dans la chambre ce qui est fort pratique pour celui qui passe après et qui patauge dans votre eau croupie par votre crasse de coude. Voilà pourquoi il faut des sandalettes en plastique ! Comme au camping, on peut piétiner joyeusement dans l'eau. Sinon, on se fait chier pieds nus, c'est sale, ou en baskets qui deviennent totalement souillées et qui finissent par en foutre partout dans l'hopital, à tel point qu'on peut être suivi à la trace. On passe donc pour une grosse cradingue alors qu'en fait on a juste du goût, on n'aime pas les Crocs

Mais sinon, faut le dire, le personnel des hopitaux est fort courageux, patient et gentil, ce qui me permet de dire haut et fort : "l'excès de Roselyne Bachelot peut nuire gravement à la santé"  (copyright d'un hopital célèbre parisien)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

patate 22/07/2009 19:40

je suis ravi que tu rende hommage aux infirmieres, lamienne ne met pas de crocs mais des sandalettes sabots et le pire cest qd bachelot en a!!!

mentale 22/07/2009 16:51

Merci pour nous les infirmières, c'est vrai, on est sympas dans l'ensemble, lol!!!
.... et bienvenue dans la communauté des anciens de l'agrume, à bientôt, mentale.

millgram 22/07/2009 10:56

d'ou le surnom de "bobos" a ceux qui les portent!! muhaharf

tyler 22/07/2009 08:51

crock me et crock moi sont dans un bateau.....
le titanic!!

songe111 21/07/2009 23:47

Je bosse dans un service social et ces satanés chaussures sont aussi apparu chez nous.... Ma collègues qui bosse en face de moi en porte régulièrement.... ça me donne des frissons dès que je les vois lol