Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

The OverShootDay dans ma tête

Hier, c'était la journée mondiale du branleur imbu qui se cache dans une touffe de poils toute douce que, parfois, il régurgite : le chat.

Mais ce n'est pas de ça dont on va parler aujourd'hui, puisqu'il y a info plus urgente que la fête d'une bestiole qui sent le Sheba à la truite et qui bousille des canapés.

Hier, le 8 août, nous avons allégrement pompé toutes les ressources de la Terre pour l'année. Généralement cela arrive plus tard (il y a quelques années c'était en décembre, pour vous dire les dégâts), mais comme on se reproduit plus rapidement que des souris et que l'on consomme encore et toujours plus, chaque année, la date est plus proche. Dans tous les domaines on vit à crédit et c'est pas la MatMut qui va nous aider sur ce coup-là.

Donc stop, éteignez-tout, ne vous rendez pas chez Auchan pour faire des courses, évitez de respirer, tout ce que vous allez entreprendre à partir de maintenant va durablement perturber l'équilibre de la planète, en d'autres termes : on va tous crever bon sang de bois ! Pour vous que puissez le vivre plus concrètement, dites vous que chaque soir où vous vous couchez, vous avez tué un koala. Et pourtant, c'est drôlement mignon un koala.

Evidemment, comme il n'y a aucune solution et comme y'a les Jeux Olympiques, il ne se passera rien, on va continuer à vivre comme on le fait chaque jour et on verra bien ce qu'il adviendra, "Alea Jacta Est", les dés sont jetés depuis longtemps on attend juste le couperet fatal.

Le  point positif dans la fin du monde, c'est que ça permettra également de venir à bout des petits teigneux qui nous emmerdent fortement depuis quelques années avec leur idées religieuses périmées, et l'incroyable vide sidéral présent dans leur tête et dans leur slip. Oui, même vous bande de cancrelats, vous y passerez, c'est ça qui est bien foutu avec la vie, c'est que ça sert à rien d'hainer les gens, ils vont tous crever un jour et ils auront drôlement les boulettes quand ils verront qu'il n'y rien à voir.

Mais revenons à notre sujet du dépassement fatal...

Le jour du dépassement dont je vous parle ici est à grande échelle, mais il existe un OverShootDay plus personnel que vous connaissez tous : le jour où les gens vous ont tellement déçus ou énervés que vous n'êtes plus en mesure de les supporter une seconde de plus sans voir apparaitre sur vous divers stigmates visibles (boutons, herpès buccal, décollement des racines, jaunisse, Gilles de la Tourette...) ou moins visibles (ulcères, irritations intestinales, sudation spontanée, implosion du foie et décès).

Le seul vrai adage de ce monde, vérifiable chaque jour, qui ne soit pas une croyance de fermette, est bien celui-ci : l'Enfer, c'est les autres.

Il a été prouvé qu'on ne peut pas avoir plus de 5 véritables amis dans une vie. On va dire que 5 c'est déjà beaucoup. La vie est effectivement généralement composée de potes de passage, tellement de passage que vous n'invitez jamais les mêmes à votre anniversaire, jusqu'au jour où vous n'invitez plus personne du tout.

Pourquoi ? Mais parce que les gens sont chiants, voilà, voilà !

Excercice très simple à réaliser chez vous avec une simple feuille et du papier :

- Dans les 3 derniers mois, notez le nombre de fois où vous avez pris une décision de votre total plein gré, en vous faisant plaisir, sans contraintes aucune, pensant d'abord à vous et non aux autres.

Normalement, sauf si vous êtes une sainte, ou seule, vous obtiendrez un chiffre entre 0 et 3.

Wolala, je vous vois venir, vous pensez que je prône l'égoïsme, le chacun pour soi et l'arrêt immédiat des spectacles des Enfoirés.

Que nenni.

C'est juste que quand on réfléchit un peu à notre condition, et à nos relations, on se rend vite compte que l'on acte trop souvent des décisions contrariées.

Mais c'est quoi la décision contrariée dis ?

La décision contrariée mon p'tit, c'est quand tu optes pour un choix pacifié qui va plaire à la majorité pour avoir la paix et ne pas sombrer dans l'alcoolisme.

Elle engendre souvent un autre effet appelée la parole cadenassée, qui consiste à ne pas dire tout haut ce que l'on pense dans sa petite moustache, pour avoir la paix et ne pas sombrer dans la drogue.

On s'origamise, on se plie en permanence pour ne pas avoir les complaintes des autres sur notre dos déjà fort chargé de nos propres problèmes.

Je ne parle même pas de la famille, qui est bien trop souvent, LE nirvana de la déception, et la plus grande pollution qui soit sur Terre, détruisant année après année votre petite couche d'ozone personnelle.

 

Pourtant les amis, vous aurez un grand pouvoir entre les mains le jour où vous direz juste "non". Il ne s'agit pas de se couper des autres mais de mieux les choisir, il ne s'agit pas de ne plus passer des moments conviviaux autour d'une raclette avec des amis mais de sélectionner ET le moment, ET les amis (ET la raclette, cela va de soit).

Vous ne savez pas par où commencer ? Quelques pistes :

- Dites vous déjà que vos 500 amis Facebook ne sont pas de vrais amis pour la plupart

- Domptez les gens qui vous appellent uniquement pour des services : file moi du fric, sors moi, sors mon chien, paye moi une bière, prête moi ta femme. Non seulement vous trouverez une paix intérieure bénéfique plus efficace que le Biofidus actif, mais vous pourrez également connaitre quelques petites jouissances à leur refuser un service

- Renvoyez la baballe aux gens de temps en temps : non ce n'est pas vous qui organisez tout le temps des choses, rappelez-vous que "c'est celui qui l'dit qui l'est", offrez des balais pour que les gens passent un petit coup de Swifette devant leur porte, n'oubliez pas que si vous avez une paille dans l'oeil, la majorité des gens ont une bûche

- Osez dire quelques vérités finement placées : t'es lourd, t'es pas drôle, t'as pas de tact, t'es pas polie, tu m'ennuies, tu penses qu'à ta gueule, tu t'intéresses qu'à ton nombril (qui est moche en plus), ou plus simplement un "ouais, ouais mais en fait j'en ai rien à foutre"

Je me demande si la philosophie bouddhiste n'a pas commencé par ces quelques préceptes.

Si vous continuez à vous laisser envahir par les chouinements des autres ?

Vous finirez comme plein de petits vieux aigris qui crachouillent un vieux morceau de tabac séché depuis 1938 sur votre passage.

A vous de voir...

Je vous embrasse quand même fort, mais venez pas me faire chier !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article