Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 100 ciels

une globule méchante jetée nonchalamment sur le monde

Internet : cet asile psychiatrique ouvert à tous.

"Il y a beaucoup d'idiots en ce monde, il faut s'habituer."

 

Internet a libéré la parole, c'est fantastique. Equipé d'intelligence ou pas, n'importe quel gogo peut donner son avis sur tout et n'importe quoi, et surtout en écrivant n'importe comment.

Dans le passé, les étroits d'esprit et autres petits fachos excités pouvaient donner leurs avis de neuneus à table, en famille, le dimanche midi autour d'un bon gigot. Entre eux, ils ne faisaient pas grand mal. Le gigot étant mort, il ne pouvait plus entendre les vomissures verbales de ces abrutis.

Et puis le ouèbe est arrivé. Pour la modique somme d'un Personnal Computer, monsieur et madame Neuneu peuvent faire part de leurs connaissances et de leurs avis à la Terre entière, et je l'avoue, on y a beaucoup gagné. 

Que serait-on devenu sans les propos homophobes, racistes, violents et mal orthographiés des limités du bulbe et autres achevés à l'urine ?

Oh ! On aurait élevé nos consciences, mon Dieu, heureusement que toutes les grosses tâches du coin peuvent évacuer le fiel de leurs toutes petites couilles. Ah oui, car il a été prouvé scientifiquement que la taille des cacahuètes est en adéquation avec la taille de l'intelligence, donc nulle. Attention, je ne dis pas que seuls des hommes sont de gros cons. Oulala non, et heureusement ! Il y a aussi des tas de connasses ! Les scientifiques mesurent leur capacité à être des poufiasses en fonction de leur tronche. Plus elles paraissent orgueilleuses, plus le menton est surélevé (ou le bonnet de soutif, tout dépend) et moins elles ont de neurones capables de formuler des phrases intelligibles.

Il y a quelques jours, je lisais les propos homophobes d'une palanquée d'abrutis sans cervelle sur le fil d'un groupe anti-homophobie, et la teneur des textes était si violente, abrutissante et surtout...si mal écrite, que je me suis faite la réflexion que c'était pas si mal quand ces abrutis échangeaient uniquement entre cousins incestueux.

Internet permet à tous les lâches de balancer leur fiel immonde, chose dont ils seraient tous incapables dans la vie réelle. Enfin pas tous non. Certains, encore plus souffreteux du lobe frontal que les autres arrivent à passer des mots à l'action, et ceux-là devraient non seulement finir en taule, mais surtout il aurait fallu que leurs parents ne boivent jamais ce panaché qui leur a fait commettre l'irréparable : se reproduire. Vous avez vu Vice-Versa ? Bon ben là aux commandes de leur esprit, ni joie, ni colère, ni peur, ni dégoût, ni tristesse on a que : connerie 1, connerie 2, connerie 3 et connerie 4.

Je préfére nettement le croisement d'un âne avec un zèbre que celui d'un connard avec une connasse. Le zébrâne sera toujours plus intéressant qu'un fils ou qu'une fille d'imbécile.

Il y a donc sur internet de vrais sots gangrénés par leurs diverses aigreurs.

Heureusement il y a aussi des pauvres pommes sans danger qui utilisent internet juste pour combler le vide abyssal de leur tête.Ils sont si peu doués d'intelligence qu'ils contredisent leurs propres propos. Je pense particulièrement à l'une de mes fidèles lectrices qui ne manquera pas de se reconnaître, et qui, article après article me balance le fait que ce qui est écrit ici est con. La pauvre fille s'acharne depuis environ une année, il était bien normal que je lui rende un petit hommage.

Faudra déjà m'expliquer comment on peut s'acharner à ce point et si longtemps, ça mériterait une analyse plus profonde.

Déjà, elle n'a pas compris, alors que c'est expliqué depuis longtemps ici en large et en travers, que c'est le but de ce blog. Mais bon, vu la taille de ses phrases, je suppute que cette personne ne perd pas trop de temps à essayer de comprendre quoique ce soit, ses lectures devant se limiter à la composition de son paquet de céréales. Ensuite, et là, c'est encore plus drôle, elle déteste mes articles, mais à priori elle continue à les lire, puisqu'elle use quasiment à chaque fois de son très pertinent esprit critique, pour me répéter que "c'est trop con". Pas très maligne la fille. C'est comme si vous détestiez le jus d'ananas, ça vous rend malade, à chaque fois vous vous dites que c'est vraiment dégueulasse, mais pourtant le lendemain, PAF vous y revenez ! Bon : chère folle lectrice je te promets de continuer à écrire beaucoup d'articles trop con, et de te fournir en jus d'ananas si ça te dit. Marque repère hein, faut pas déconner non plus.

Ah la connerie des gens, je vous jure.

Il y a une autre catégorie sur les réseaux sociaux qui me plaît énormément : les petits Staline. Ils prennent Facebook très au sérieux, puisque c'est leur centre vital, et tout ce qui y est rattaché est primordial. Comment faisait-il pour combler les vides avant Facebook ? Alors là...je dirais : alcool et autres produits déviants, à moins que ces gens psalmodiaient seuls chez eux face au mur, les cheveux hirsutes, faisant sous eux.

Ne vous avisez pas de les décevoir en oubliant de liker leurs publications ou en les retirant de votre liste d'amis sur un coup de tête, vous le payerez toute votre vie, en tout cas toute votre vie virtuelle, qui pour eux, semble être très réelle. Et en psycho, qui confond l'imaginaire et la réalité ? Oui, le mythomane. Donc, encore un problème psychiatrique.

Vous savez ce que l'on dit ? Que pour se convaincre de quelque chose, il faut le répéter à l'infini. Et surtout aux autres, pour bien leur faire comprendre que leur vie à eux est formidable par rapport au marasme ambiant.

Alors ça n'arrête pas les : "nan mais nous on est bien c'est pas comme eux là...". C'est bien les neuneus, le tout c'est d'y croire. Leurs publications sont toutes drôles, si tu ne ris pas c'est que tu as sûrement un problème de rigolitude cassée, leurs avis sont sans appel, ils sont bourrés de préjugés en les brocardant comme des vérités ou en les masquant derrière une pseudo indifférence, ils sont en boucle dans leurs petites vannes pourries et leurs jugements qui en disent long sur leur propre image d'eux-mêmes. C'est sûrement terrible d'être confiné dans sa tête à ce point là.

C'est donc ça, Internet est un asile psychiatrique à ciel ouvert, accessible à tous. On paye même un abonnement pour ça.

Moi qui croyais niaisement que Facebook et le reste était juste un divertissement pour partager des infos, des vidéos de chatons, des choses vraiment marrantes, quelques photos de soi pour ceux qu'on ne voit pas souvent, voire une banque de données pour garder quelque part des bandes-annonces, des articles, des photos que l'on souhaite conserver numériquement.

Nan, c'est juste un étalage d'égo noyé dans un océan de traumatismes psychologiques.

Vive Pinterest.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

K.


Voir le profil de K. sur le portail Overblog

Commenter cet article

voyance par mail 03/03/2016 16:11

Merci pour ces conseils forts intéressants, cela fait vraiment plaisir de tomber sur des articles aussi intéressants que les votre ! Je vous souhaite santé, longévité, succès, bonheur et la paix du cœur.